Financement et coût boutique
5 août 2022

Toute l'information concernant le financement de votre commerce. Grand, petit, local ou international. Nous expliquons tout ici !

16 Minutes

Pour créer votre boutique, vous aurez besoin de trouver de l’argent par différents moyens : aides de l’État, recours aux investisseurs, emprunt bancaire. Comment trouver les meilleurs financements pour votre commerce ? Voici le panorama des solutions à envisager.

Sommaire : 

Qu’est-ce que le financement d’une boutique ? 

À quoi sert le financement de mon commerce ?

Quels sont les financements possibles pour mon entreprise ? 

Quelles sont les erreurs à éviter pour bien financer mon commerce ?

FAQ

Qu’est-ce que le financement d’une boutique ? 

Le financement d’un magasin correspond à l’ensemble des moyens dont dispose une structure pour alimenter son capital au service d’un projet. Pour y parvenir, les sociétés peuvent recourir à des solutions de financement internes et externes. Usuellement, elles pratiquent l’hybridation des ressources.

Ceci est d’autant plus vrai pour les commerces. La création d’un magasin de détail nécessite un investissement de départ relativement important : il s’agit de financer au-delà d’un apport propre. Le besoin en argent se trouve à tous les étages de la fusée : de l’achat du stock de départ à la location des locaux commerciaux.

Afin d’anticiper les capitaux nécessaires à l’entreprise, le financement de la boutique est construit et projeté dans le cadre d’un plan de financement. Annexé au business plan de votre magasin, ce document prévisionnel fait état des besoins d’achats à venir, et des ressources générées par les apports de fonds.

Le plan de financement doit être constitué avant le démarrage du point de vente. Le passage en revue de chaque besoin donne lieu à une feuille de route claire quant au financement de votre projet.

À quoi sert le financement de mon commerce ?

En création d’entreprise, les moyens financiers servent à sécuriser votre projet. L’apport 100 % personnel pour un magasin reste rare. L’investissement de départ est conséquent : achat des stocks, coût du bail et des cautions pour le fonds de commerce, etc.

Trouver de l’argent est un levier primordial pour le démarrage de votre business. D’où l’intérêt de démarrer votre planification dès que vous tenez votre idée de commerce. Le financement de votre activité devient le sésame pour ouvrir les portes de votre magasin.

Cette opération initiale demande de la stratégie. Vous devez établir précisément où se trouve votre besoin financier pour définir quels leviers activer. Le financement de votre commerce peut servir à couvrir vos charges d’exploitation

  • Achat de votre matériel ;
  • Dépenses en abonnements et assurances pour votre magasin ;
  • Commande de votre stock initial ;
  • Location de votre point de vente ;
  • Dépenses Marketing
  • Règlement de vos cotisations sociales, etc.

Les apports de capitaux peuvent également servir à augmenter votre niveau d’autonomie, en alimentant votre trésorerie. Une bonne couverture de votre besoin en fonds de roulement assoit votre capacité à faire face aux imprévus et aux décalages de créances clients.

Trouver des leviers financiers permet également d’investir dans un projet spécifique pour développer son business. Générer des opérations pour accroître son capital intervient à toutes les étapes de vie d’un magasin, selon sa trajectoire propre.

Alix, gérante d’une petite droguerie en pleine évolution (Paris)

Il y a 5 ans, Alix a créé sa petite boutique de détail en vendant des articles de droguerie pour la maison. Son business bat son plein, à tel point qu’elle prévoit une évolution majeure. 

Elle pense installer son commerce dans de plus grands locaux. Son espace actuel de stockage n’est plus adapté aux volumes de vente. Par ailleurs, Alix souhaite faire évoluer son activité de droguerie en concept store.

Elle dispose d’une bonne trésorerie. Mais, avant toute chose, elle souhaite reconsidérer ses options de financement pour trouver les solutions les plus adaptées à son projet.

 

Quels sont les financements possibles pour mon entreprise ? 

Il existe 2 grands types d’apports pour financer son entreprise :

  • Les fonds propres ou quasi-propres ;
  • Les financements externes.

Les différents leviers financiers sont cumulables. Une bonne connaissance du champ des possibles permet de choisir ses propres solutions.

Financer ma boutique en fonds propres

Les épargnes personnelles sont souvent le premier moyen financier mis à disposition pour ouvrir votre boutique. Selon le statut juridique de votre magasin, ces fonds propres peuvent prendre la forme de capital (pour les sociétés uniquement). 

Le capital social est un apport financier, réalisé par le gérant et ses éventuels associés. Ces sommes sont uniquement libérées dans le cadre de la société. Les avances réalisées par des associés sur compte courant dédié figurent également parmi les financements internes, appelés fonds quasi-propres.

Les subventions d’investissements entrent également dans cette catégorie. Ces sommes sont généralement allouées par des institutions publiques : collectivités locales, organismes nationaux. Elles appartiennent aux fonds propres de l’entreprise, car cet argent n’est pas destiné à être rendu ni remboursé. (Attention a bien réaliser les démarches administratives en avance).

En France, les dispositifs d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise sont très nombreux. Pour être au fait de leur évolution au moment de votre projet, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) publie et actualise un répertoire des aides publiques aux entreprises.

La plateforme permet de rechercher les aides proposées par thématique, parmi lesquelles :

  • Création d’entreprise ;
  • Gestion financière et exonération ;
  • Développement commercial ;
  • Investissements matériels, immatériels et immobiliers.

Vous obtiendrez les informations contextualisées en entrant votre localisation ou votre numéro de SIRET. Une application similaire est disponible sur le site de la Banque Publique d’Investissement (Bpi France). Elle a l’avantage d’affiner votre recherche par secteur, notamment pour les commerces de proximité.

Certaines aides de l’État participent indirectement au financement de votre boutique par la réduction de charges sociales. C’est le cas de l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise. 

L’ACRE permet l’exonération de charges sociales durant un an. Depuis 2019, tous les entrepreneurs sont concernés, quel que soit le statut juridique de l’entité : entreprise individuelle ou société.

Le montant de cette prise en charge d’une partie de ces assurances sociales varie de 75 à 100 % des cotisations, sous conditions de revenus.

Les créateurs en reconversion professionnelle peuvent compter sur deux aides en tant que demandeur d’emploi :

  • l’ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise) permet de percevoir 45 % du reliquat des indemnités de chômage  afin de les transformer en capital de départ pour l’entreprise ;
  • l’ARE (aide au retour à l’emploi) : cette allocation peut perdurer au démarrage de votre commerce.

Si vous êtes dans cette situation, vous devrez choisir entre les deux dispositifs, non cumulables, puisque calculés sur la base de votre régime d’indemnisation.

Trouver des apports externes pour mon commerce

Il est souvent nécessaire de faire appel à des acteurs extérieurs pour couvrir le financement de sa boutique. On pense en premier lieu à l’emprunt bancaire. Un crédit permet d’obtenir une somme d’argent conséquente et rapide pour financer votre magasin, dont le remboursement est étalé sur une période définie, comprenant un taux d’intérêt.

Le montant des remboursements varie selon la période et la qualité de votre dossier. Pour un prêt à la banque d’une durée moyenne (2 à 7 ans), les taux varient de 0,30 % à 2,75 % (données de 2020). L’acceptation de votre dossier dépend de votre niveau de garanties. 

Afin d’éviter de limiter votre engagement à titre personnel (hypothèque, notamment), certains organismes publics peuvent se porter partiellement caution. Cet accompagnement de votre projet peut aller jusqu’à 70 % du montant à garantir. Pour cela, il est possible de se rapprocher de Bpi France ou du réseau France Active.

Ne passez pas à côté de vos chances d’obtenir un prêt d’honneur. Cet emprunt à taux zéro, d’un montant moyen de 29 000 euros, doit faire l’objet d’un montage de dossier scrupuleux. Ces demandes sont à adresser aux organismes publics : Initiative France, la Bpi, le réseau Entreprendre. Ce dispositif est cumulable avec un prêt bancaire classique.

Avez-vous pensé aux levées de fonds ? L’ouverture de votre capital auprès d’investisseurs est un levier de financement de votre boutique, surtout si elle présente un potentiel de développement exponentiel. 

L’ensemble des fonds d’investissement français sont répertoriés au sein de l’Association des investisseurs pour la croissance (France Invest)77 % des entreprises aidées sont des PME.

Les plus créatifs peuvent tenter l’aventure des business angels. Ces mentors sont des investisseurs à titre individuel, chevronnés dans le monde des affaires. Ils proposent leur participation au capital de l’entreprise, et se rémunèrent en revendant leurs parts de la société à moyen terme (souvent 3 à 5 ans).

Ce schéma est particulièrement approprié aux entreprises innovantes dans un domaine en plein essor : le digital, la santé, etc. La fédération française des business angels propose un référencement de ces investisseurs, répartis sur l’ensemble du territoire. 

Le projet peut tout à fait concerner une entreprise de proximité, mais dont l’idée de départ promet un potentiel de développement international. Le montant des investissements peut aller jusqu’à 700 000 euros. C’est aussi l’assurance de bénéficier de conseils d’experts de haut niveau.

Recourir aux financements alternatifs

Les financements participatifs sont en plein essor grâce à Internet. Il s’agit d’organiser une campagne de levée de fonds auprès du grand public via une plateforme numérique faisant office de dépôt des contributions.

Le mode le plus utilisé actuellement est celui du crowdfunding, connu via les plateformes Ulule et Kiss Kiss Bank Bank. Ce type d’aide est très pertinent pour le financement de votre boutique, moyennant des offres sur vos produits pour les participants. De plus, c’est un bon moyen pour tester le concept de votre magasin et de fédérer vos futurs autour du projet.

Parmi les financements alternatifs, il existe aujourd’hui une grande diversité de concours d’entreprises permettant d’obtenir des financements pour votre magasin. Ces évènements prennent souvent la forme d’appel à projets, avec des sommes d’argent à la clé pour les lauréats. C’est également un bon moyen de rencontrer de potentiels investisseurs. 

Quelles sont les erreurs à éviter pour bien financer mon commerce ?

Face à la variété des financements possibles, la confusion peut être de mise. La bonne marche de votre entreprise nécessite que vous soyez attentif aux financements réalisables ou non. Ainsi, l’erreur la plus fréquente consiste à frapper à toutes les portes en oubliant son projet de départ.

En montant des dossiers de demande d’aide, vous serez parfois confronté à des réponses négatives. Il faut donc s’y préparer et adopter une attitude constructive. Votre dossier n’a pas été retenu ? Dans ce cas, pourquoi ne pas demander un retour afin d’améliorer votre projet. Cette posture vous sera utile pour les échéances à venir.

De plus, le financement de votre boutique génère une déstabilisation chez certains entrepreneurs, se sentant en difficulté à l’idée de demander de l’aide ou d’être redevable. Or, la réussite d’un projet entrepreneurial ne tient jamais à une seule personne, même pour les entreprises individuelles.

Enfin, il ne faut pas sous-estimer le temps des démarches de recherche de financement de votre magasin. Les présentations de dossier sont soumises à un calendrier précis afin de réunir les commissions. De la même façon, il faut prendre le temps d’approcher un investisseur, sans se montrer pressant.

Afin de vous donner des repères pratiques dans le montage de votre projet, Ankorstore a conçu Ankorstart. Ce programme est destiné aux futurs commerçants de détail afin d’être accompagnés sur des sujets précis : constitution du stock, emplacement du magasin, financement, etc. Bénéficiez gratuitement des conseils et du réseau de ses experts.

FAQ

  • Comment obtenir un financement pour mon magasin ?

Le recours à des financements externes est très fréquent pour ouvrir son commerce. Les aides des collectivités constituent un levier important. En parallèle, les dispositifs de levée de fonds permettent de trouver des investisseurs.

  • Comment faire le bon choix de financement pour mon commerce ?

Votre mode de financement doit être adapté à votre objectif. Les investissements massifs de départ doivent donner lieu à une stratégie de financement à long terme, via un emprunt bancaire, par exemple.

  • Quel est le meilleur mode de financement de ma boutique ?

Un bon financement pour votre commerce doit apporter une solution spécifique au problème identifié. Par exemple, bénéficier d’un délai de paiement auprès de vos fournisseurs est une solution adaptée à l’achat de votre premier stock en magasin.