Aller au contenu

Créer sa boutique

Financer mon projet 

Quel crédit choisir pour ouvrir ma boutique ?

3 février 2023

Afin de concrétiser votre projet d’entreprise et d’ouverture d’une boutique, des solutions de financement existent, dont le prêt bancaire. Pour décrocher un crédit, il est indispensable de bien préparer son dossier.

Clara Jammes

Préparer le financement de votre projet professionnel 

L’étape de préparation de votre projet professionnel est cruciale. En tant qu’entrepreneur, avant même de penser aux solutions de crédits, vous devez :

  • Qualifier votre plan d’action ;
  • Établir un plan stratégique définissant des décisions d’entreprises ;
  • Quantifier la totalité de vos besoins financiers pour mettre en œuvre votre projet de création de société. 

Établir le prévisionnel financier

Le prévisionnel financier découle du business plan. Présentation financière de votre stratégie d’entreprise, il s’articule autour de deux axes :

  1. Le plan de financement : il répertorie l’ensemble des besoins à financer. Il recense aussi les ressources à mobiliser et leurs impacts. 
  2. Le budget de trésorerie : il inclut les projections de trésorerie. Il détermine un calcul théorique du solde estimé en fin de mois, idéalement positif.  L’exercice confirme la viabilité du projet et constitue un élément primordial pour la recherche de financement.

Accordez-vous du temps pour affiner votre analyse financière. Plus vous serez précis sur les montants à considérer, plus l’obtention d’un emprunt bancaire sera facilitée.

Se constituer un apport personnel

Se constituer un apport personnel crédibilise votre initiative entrepreneuriale dans le cas d’un prêt professionnel bancaire ou toute autre solution. La raison est la suivante : vos interlocuteurs estiment que vous apportez forcément votre quotité au montant total en tant que porteur du projet.

Deux sources principales d’apport personnel

  1. En complément de votre apport financier personnel, vous pouvez y intégrer un apport en nature. En contrepartie, l’apporteur (vous ou un associé) récupère des titres du capital ou du bien apporté.
  2. La collecte de fonds auprès des proches. L’apport avec un « capital de proximité » ou « love money » est encadré par la loi. 

Le cas d’Émilie et le don de sa tante

Émilie a 23 ans et veut lancer sa boutique de cosmétiques bio à Angers. Sa tante, sans descendant direct (enfant, petit-enfant ou arrière-petit-enfant), a pu lui faire don ; les neveux et nièces majeurs et émancipés sont les exceptions prévues par la loi.

Elle lui a donné 31 865 €, somme maximum pour être exemptée des droits, tout en bénéficiant des réductions ou exonérations d’impôts. 

Elles ont signé une déclaration de don comme la loi l’exige. Cela aurait pu être un acte notarié ou un acte sous seing privé. Émilie et sa tante sont maintenant tenues d’en informer leur centre des finances publiques dans un délai d’un mois.

Choisir son crédit pour l’ouverture ou le rachat d’une boutique

Dans le cas de rachat de fonds de commerce, vous disposez de cinq solutions dites classiques, autre que le prêt bancaire.

1. Les fonds propres

Ils incluent vos capitaux de départ. Ils doivent constituer entre 20 et 35 % du prix d’achat selon les établissements bancaires. L’origine de vos fonds propres peut être diverses :

  • Épargne et dons ;
  • Aides à la création d’entreprise ou aides régionales ;
  • Prêt d’honneur.

2. Le crédit vendeur

Dans ce cas, le vendeur accepte, sous certaines conditions, un paiement du prix du fonds de commerce échelonné sur un à trois ans. La limite est fixée à 50 %.

3. Le contrat de développement transmission de Bpi France

Bpi France propose cette aide au financement d’achat de fonds de commerce et des frais d’acquisition. Ce dispositif impose un montant maximum de 40 % des prêts mis en place.

4. Le crédit-bail

Ce crédit, appelé aussi leasing, peut être employé pour financer des équipements.

Le cas de Françoise et son projet d’ouverture d’une épicerie

Françoise veut ouvrir une épicerie dans son village de Provence. Elle peut recourir à un prêt immobilier ou un crédit-bail (crédit de location avec acquisition définitive par la suite). 

Elle devra alors contacter un cabinet conseil spécialisé pour en évaluer le prix du local. Le banquier s’appuiera dans ce cas sur les deux derniers bilans de l’activité et l’excédent brut d’exploitation (EBE) pour accorder son prêt.

5. Le crowdlending

Grâce à ce dispositif, autorisé en France depuis le 1er octobre 2014, les particuliers et les entreprises peuvent financer un projet d’entreprise. La contrepartie se matérialise sous la forme d’un rendement annuel incitatif. Les intérêts varient selon :

  • Le projet et profil de l’emprunteur ;
  • La durée de l’emprunt.
Logo Ankorstart
Découvrez notre programme d’accompagnement des futurs commerçants

Financer votre création d’entreprise grâce à un prêt bancaire professionnel

Le crédit bancaire professionnel reste le moyen le plus utilisé pour financer un projet de création ou rachat d’entreprise. Avant de présenter votre dossier, gardez en tête les deux motifs principaux de refus émis par les banques :

  1. Le manque de cohérence du projet ;
  2. Le manque d’apport personnel.

Dans l’esprit d’un banquier, l’entrepreneur finance une partie du plan. À titre indicatif, et selon les cas, le pourcentage d’apport personnel varie entre 20 % et 30 % :

  • 20 à 25 % s’il s’agit d’une création d’entreprise ;
  • 30 % s’il s’agit d’une reprise d’entreprise.

Dans le cadre d’un prêt bancaire entreprise, votre prévisionnel financier atteste des garanties apportées. En parallèle, le banquier étudie d’autres critères comme :

  • Votre situation financière et patrimoniale ;
  • Le projet avec l’analyse de données du secteur d’activité, et sa faisabilité ;
  • Les coûts de lancement de l’activité liés à l’achat de matériel ; 
  • Le financement du stock de départ, et les formalités de création d’entreprise.

À noter également : 

  • L’endettement s’échelonne en général sur 7 ans ; 
  • Le prêt ne dépasse pas plus de 70% du prix d’acquisition ;
  • Les banques exigent des garanties sur les biens financés et des cautions personnelles.

Pour vous aider à présenter votre dossier et obtenir les meilleures conditions de crédit, vous pouvez faire appel à un courtier en financement. Il connaît parfaitement les rouages des institutions bancaires en place et les taux en vigueur. 

Opter pour les solutions différentes en cas de refus des banques

Les solutions du prêt d’honneur ou du microcrédit s’envisagent en deux temps :

  • Avant d’aller voir votre banquier pour optimiser votre apport ;
  • Suite à un refus à votre demande de prêt bancaire, comme deuxième chance auprès des institutions bancaires. 

Le prêt d’honneur

Le prêt d’honneur est, par définition, un prêt sans garantie ni caution personnelle. Les taux sont généralement à taux zéro. Son plan de financement vous est directement attribué en tant que personne. Il entre de facto dans votre apport personnel comme fonds propres à intégrer accepté par les banques. 

Pour bénéficier de ce dispositif, faites appel à un des réseaux d’accompagnement spécialisés dans ce dispositif. Les plus connus sont dans l’Hexagone :

Vous présentez votre dossier de financement devant une audience de professionnels chargés d’évaluer la crédibilité de votre projet professionnel. Le feu vert de ce jury est un argument à faire valoir auprès des institutions bancaires si vous sollicitez un crédit professionnel. 

Dans le cas de projets considérés comme innovants, les montants attribués peuvent s’élever jusqu’à 90 000 €.

Le microcrédit

Le dispositif du microcrédit est une autre source de financement à envisager dans le cadre d’une création ou d’une reprise d’entreprise suite à un refus des banques. 

Option différente aux prêts bancaires professionnels, la philosophie du microcrédit s’attache à créer ou pérenniser votre emploi d’entrepreneur.

L’Adie fait partie des acteurs associatifs proposant cette solution de financement. Le microcrédit peut se cumuler à un prêt d’honneur, à hauteur d’un montant de 10 000 €. 

Votre dossier est alors jugé sur trois critères :

  • Votre profil d’entrepreneur, c’est-à-dire, vos motivations, votre expertise et votre expérience ;
  • La qualité de votre projet professionnel avec l’étude du potentiel, et des prévisions de chiffre d’affaires ;
  • Votre capacité de remboursement découlant directement de la consistance de votre business plan. 

L’avantage de cette solution est d’offrir un accompagnement en tant que bénéficiaire a posteriori. Vous êtes assisté dans vos démarches administratives, dans la maîtrise de vos coûts, ou du développement commercial de votre entreprise. 

Les trois points clés pour financer votre projet professionnel et réussir à obtenir un crédit :

  1. Travailler son prévisionnel financier en incluant une analyse précise et chiffrée. La réalisation préalable d’un business plan est un élément clé.
  2. Se constituer un apport personnel, gage de crédibilité auprès des institutions bancaires.
  3. Maximiser vos chances en cumulant toutes les solutions.

Obtenir un crédit professionnel d’une institution bancaire ou d’un autre acteur est envisageable, à condition d’établir un prévisionnel financier et un business plan solides.  Maximiser vos chances en bénéficiant de l’accompagnement d’Ankorstore et sa Marketplace. Concrétisez votre rêve d’ouverture de boutique grâce à notre équipe d’experts engagés à vos côtés.

FAQ

Puis-je utiliser le crowdfunding pour augmenter l’apport personnel de mon crédit ?

Le financement participatif est une source d’apport à considérer. Veillez à présenter votre demande de financement de projet professionnel auprès de plateformes détentrices du label « plateforme de financement régulée par les autorités françaises ». 

Il existe trois cas associés à un cadre juridique :

  1. Dans le cas d’un prêt (avec ou sans intérêt), l’intervention d’un intermédiaire en financement participatif (IFP) est requise. 
  2. Si vous choisissez la souscription de titres de capital ou de créance, un conseiller en investissement participatif (CIP) ou prestataire en services d’investissement (PSI) agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) est requis. 
  3. Vous pouvez obtenir un don ou une contribution contre lequel vous proposez une contrepartie.
Un incubateur peut-il investir dans mon projet comme un business angel ?

La structure d’un incubateur : 

  • Aide à la création d’entreprises ;
  • Offre un accompagnement en stratégie d’entreprise pendant un à trois ans ;
  • Met à disposition son réseau d’investisseurs en lien avec votre projet. 

Le business angel en tant qu’investisseur

  • S’intéresse aux initiatives entrepreneuriales à fort potentiel de croissance ;
  • Vise à dégager une plus-value substantielle sur sa levée de fonds de son investissement après trois à cinq ans.

L’incubateur saura vous mettre en relation avec un business angel.

Que doit inclure mon business plan ?

Ce document de synthèse est une projection de votre entreprise. La démarche s’applique dans le cas d’une ouverture d’une boutique de e-commerce ou d’une boutique en ligne. Il reprend votre analyse :

  • Du marché à conquérir ;
  • Du potentiel traduit en chiffre d’affaires ;
  • Des actions marketing et commerciales à mener ;
  • D’une projection sur plusieurs années.

Votre business plan, pour une création ou reprise d’une entreprise, est votre gage de confiance pour aller démarcher les partenaires, les banquiers et les investisseurs. Accordez du temps pour le peaufiner et l’étayer de données chiffrées pertinentes.

Logo Ankorstart
Prêt à ouvrir votre magasin ?
Trouvez des informations sur le financement de votre projet de commerce de détail. Explorez les options de financement avec l'aide d'experts. Financez votre projet !

Publications similaires "Financer mon projet "

Le parrainage : un accompagnement vers la réussite des commerçants soutenus par Initiative France

Avant de lancer une boutique se pose la question du financement. Pour partir bien financé, renforcer ses fonds propres et son apport personnel, vous pouvez faire appel au réseau Initiative afin d’obtenir un prêt d’honneur et un accompagnement dans la durée.

Comment lever des fonds pour votre commerce de détail

Se lancer dans une nouvelle aventure de vente au détail est une période passionnante pour tous les propriétaires de petites entreprises. Mais entre le moment où germe l’idée et la création concrète de l’activité, se trouve une étape majeure : celle du financement. Lisez ce qui suit pour comprendre comment trouver des investisseurs et obtenir le capital de départ dont vous avez besoin pour financer votre entreprise de vente au détail.

Cómo definir la estrategia de marketing de tu tienda
Ankorstart
La façon la plus simple de calculer le seuil de rentabilité pour les détaillants

Dans ce guide, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour effectuer une analyse du seuil de rentabilité. Il explique également pourquoi c’est important, ainsi que les différentes approches qui peuvent aider à abaisser le seuil de rentabilité de votre magasin de détail.

Ankorstart
Comment obtenir un prêt d’honneur Initiative France pour financer la création ou la reprise d’un commerce ?

Initiative France lance une initiative pour aider les commerçants à trouver le financement nécessaire à la création de leur entreprise. Découvrez comment accéder gratuitement au prêt d’honneur