Business plan boutique
5 août 2022

Pour bien commencer son commerce, rédiger un business plan exhaustif est capital. Découvrez quels en sont les principaux chapitres.

25 Minutes

La France compte, en 2021, plus de 600 000 commerces indépendants 1. Ce secteur connaît un vrai dynamisme malgré l’essor du shopping en ligne. Vous souhaitez rejoindre cette belle aventure ? La première étape pour ouvrir un point de vente consiste à faire le business plan de la boutique. À travers son programme Ankorstart, Ankorstore accompagne les futurs commerçants dans le processus d’écriture du business plan. Suivez ce guide pour découvrir comment mener à bien cette démarche cruciale pour le futur succès de votre magasin

 

Sommaire :

Le business plan d’une boutique : un document indispensable

Les 4 bénéfices d’un business plan

 Rédiger un business plan pour ma boutique : les étapes clés

 Qu’est-ce qu’un business plan de commerce réussi ?

Les erreurs fréquentes à éviter absolument

FAQ

  • Quels sont les outils à utiliser pour réaliser un business plan de commerce ?
  • Peut-on utiliser n’importe quel modèle de business plan ?
  • Quelle est la différence entre un business plan et un business model ?

 

Le business plan d’une boutique : un document indispensable

Ouvrir son propre commerce est une expérience exaltante. Vous ne devez pourtant pas vous précipiter. Le soin apporté en amont à votre projet va déterminer directement ses chances de succès. Différentes formalités doivent être respectées, parmi lesquelles la création d’un business plan de boutique, aussi appelé le plan d’affaires. Il s’agit d’un document écrit, détaillé, constitué lors de la création ou reprise d’un magasin de détail. Il décrit :

  • Votre projet ;
  • Les moyens à disposition ou nécessaires pour atteindre vos objectifs ;
  • La stratégie à déployer pour assurer la rentabilité de votre commerce.

Ce document indispensable vous aidera à déterminer la faisabilité, la rentabilité et le développement du projet. C’est votre meilleur atout pour mettre de l’ordre dans vos idées. Grâce à lui, vous analysez vos forces, vos faiblesses, mais surtout il vous sera utile pour convaincre des partenaires potentiels. 

Projet N 1 – La cave de Thomas

Thomas, âgé de 50 ans, veut changer de carrière. Cet ancien consultant en stratégie souhaite se réorienter vers un métier en lien avec sa passion : l’œnologie. Il décide de devenir caviste et d’ouvrir sa boutique dans une petite ville. Pour convaincre son banquier de lui accorder un prêt, il fait un business plan. Il décrit toute sa stratégie commerciale, les fonds nécessaires, les objectifs de développement, les profits envisageables et les apports financiers personnels. Chaque élément amené est sourcé, chiffré précisément. Grâce à ce document, Thomas démontre le sérieux et la rentabilité potentielle de son projet. Il augmente ses chances d’obtenir un prêt.

 

Le business plan contient de nombreuses informations, notamment :

  • Le type de produits proposés dans la boutique ;
  • La clientèle ciblée ;
  • La stratégie commerciale à mettre en œuvre ;
  • La concurrence ;
  • Les prévisions sur la trésorerie…

Le business plan d’un commerce de détail doit être à la fois synthétique et détaillé. Chaque information utile doit y figurer. Vous devez y faire figurer toutes les données, les analyses, les prévisions concernant votre boutique de détail

 

Les 4 raisons principales pour lesquelles vous devez faire bénéfices d’un business plan

Créer un business plan précis demande beaucoup de temps, de réflexion, de recherche. Ce document peut contenir jusqu’à plusieurs dizaines de pages. Il nécessite de rencontrer tous les partenaires potentiels pour obtenir des informations fiables. Ce travail de longue haleine implique aussi d’effectuer des recherches sur la concurrence, la clientèle ciblée, l’état du marché. La concurrence peut être multiple, par exemple :

  • D’autres boutiques similaires déjà implantées dans la zone de chalandise ;
  • Un centre commercial à proximité proposant le même type d’articles à des prix plus compétitifs. Il peut ainsi drainer une partie de la clientèle cible.
Projet N 2 – Le magasin de cosmétiques naturels de Émilie

Émilie est fraîchement diplômée d’une école de commerce. Elle a pour ambition d’ouvrir une boutique de cosmétiques naturels dans une grande ville. Elle est convaincue du potentiel de son magasin : le marché est dynamique, il y a une clientèle intéressée dans sa zone de chalandise. En faisant son business plan, elle découvre plusieurs problèmes :

  • Des concurrents sont présents à proximité ;
  • Son offre n’est pas suffisamment différente pour se distinguer ;
  • Les prix pratiqués dans sa future boutique sont au-dessus de ceux de la concurrence.

Émilie ne peut pas baisser les prix prévus pour ses produits sans risquer la rentabilité de sa boutique. Heureusement, elle n’a pas encore lancé son projet. Pour se donner les meilleures chances de succès, elle renforce son concept pour mieux se différencier. Elle cherche aussi d’autres fournisseurs, négocie des tarifs préférentiels, améliore sa stratégie marketing… Toutes les recherches menées lors de la réalisation de son business plan l’aident à faire mûrir son projet.

Même si la réalisation d’un tel document peut sembler fastidieuse, complexe, longue, ne négligez surtout pas cette étape. La pérennité de votre futur point de vente est en jeu. De nombreux entrepreneurs trop pressés n’évaluent pas suffisamment la situation, avec des conséquences souvent désastreuses. Le travail d’analyse fait pendant l’élaboration du business plan vous oblige à vous pencher sur chaque détail, chaque coût éventuel. Le business plan d’un commerce de détail est le document de référence de votre projet. Il vous aide ainsi sur plusieurs points. 

1. Clarifier votre projet, mieux piloter votre boutique

Vous savez si votre idée est rentable, comment atteindre vos objectifs. Vous créez un plan réaliste de votre projet, avec des chiffres à l’appui. Vous prévoyez les sommes à investir, le calendrier des étapes à suivre. Vous déterminez les personnes impliquées (partenaires, fournisseurs, salariés, investisseurs…). 

2. Évaluer les risques

Le travail de recherches effectué vous permet de mesurer les freins et obstacles potentiels. Vous pouvez ainsi chercher en amont toutes les solutions pour les surmonter. Vous prévoyez aussi les bénéfices possibles à court, moyen et long terme. Vous prenez des décisions claires basées sur des éléments concrets.

3. Convaincre des investisseurs, un banquier

Vous souhaitez obtenir un financement pour votre point de vente ? Les sommes à emprunter peuvent être considérables (location des locaux, achat des équipements, fonds de roulement…). Votre dossier doit être solide pour espérer convaincre un banquier ou des investisseurs. Grâce au business plan, vous présentez un projet mûrement réfléchi, avec des données chiffrées. Ce document vous sera demandé par tous les organismes et personnes susceptibles d’investir des fonds, de vous octroyer un prêt, une subvention.

4. Rassurer les fournisseurs, négocier des tarifs préférentiels, des délais de paiement

Vous avez une vision claire de votre projet, des objectifs à atteindre, des étapes de développement. Vous utilisez ces informations comme levier pour convaincre vos fournisseurs de travailler avec vous. Vous leur présentez des informations concrètes : volume de commandes, évolution prévue… Vous leur démontrez l’opportunité commerciale représentée par votre boutique.

Prêt à ouvrir votre boutique ?

Rédiger un business plan pour ma boutique : les étapes clés

Vous êtes prêt à créer votre plan d’affaires ? Dans cette partie, Ankorstore vous explique toutes les étapes à suivre pour réaliser au mieux un business plan en fonction du type de commerce. Par exemple : une boutique de fleurs, une épicerie, une cave, un magasin de cosmétiques bio.

Les informations à collecter en amont

Avant de rédiger votre plan, commencez par recueillir toutes les données utiles pour votre futur commerce de détail. 

Définir votre projet

Précisez la nature de votre boutique, le marché sur lequel vous vous lancez, la clientèle visée. Vous devez vous assurer de répondre aux besoins de votre cible, de proposer une offre pertinente pour elle et rentable pour vous. Penchez-vous aussi sur :

  • Les aspects juridiques : la structure de votre activité, la répartition du capital… 
  • Le financement, la trésorerie : somme à disposition et/ou à emprunter, budget prévisionnel, ressources apportées…

Vous devez prendre en compte toutes les ressources à votre disposition, celles à obtenir, mais aussi les dépenses à prévoir. Par exemple : 

  • Les frais de création d’entreprise ;
  • Les travaux d’aménagement ;
  • Le matériel à acheter ;
  • Les stocks ;
  • La trésorerie à l’ouverture de la boutique ;
  • Les charges fixes (loyer, assurance, Internet, énergies, frais d’entretien, de nettoyage…) ;
  • Les salaires à verser…

Analyser le marché

Vous avez mûrement réfléchi à votre concept, vous êtes convaincu de la qualité de vos produits, de l’attractivité de votre future boutique. Prenez un moment de recul : il est important de confronter vos ambitions à la réalité du terrain. Même les meilleures idées peuvent ne pas fonctionner. Vous devez analyser le marché pour vous assurer de proposer le bon produit à la bonne cible, au bon endroit. Vous devez recueillir toutes les informations pertinentes pour déterminer si :

  • L’emplacement de votre futur point de vente est susceptible de générer des visites. Des travaux, l’absence de transports publics, un quartier mal réputé, sont autant d’éléments pouvant impacter le trafic en magasin. Pensez aussi à vos futurs clients : qui sont-ils ? Quelles sont leurs habitudes ? Où vivent-ils ? Se rendront-ils dans votre boutique à pied, en voiture, en transport en commun ?
  • La clientèle ciblée se trouve bien dans votre zone de chalandise. Par exemple, si vous ouvrez une boutique d’accessoires de luxe, elle devra être placée dans un quartier fréquenté par des personnes aux revenus correspondant à ce type de dépenses. Si vous ouvrez une boulangerie, privilégiez une zone de passage, avec des emplacements pour se garer à proximité.

Pour répondre à toutes vos questions, vous pouvez :

  • Mener une enquête sur le terrain ;
  • Mandater un institut de sondage pour interroger un panel de consommateurs ;
  • Vous rendre à la mairie pour vous renseigner sur les travaux prévus à proximité de votre point de vente…

 

Projet N 3 – L’épicerie de Françoise

Françoise, ancienne employée âgée de 45 ans, décide d’ouvrir sa propre épicerie dans un petit village à la campagne. Son projet présente plusieurs obstacles : 

  • L’ancien propriétaire a fermé faute de clientèle suffisante ;
  • Un hypermarché a ouvert à quelques kilomètres de l’épicerie.

Françoise ne se décourage pas. Elle mène son étude de marché pour mieux comprendre les forces et faiblesses de son projet. Elle réalise alors plusieurs points :

  • Il y a une demande pour des produits frais issus du commerce local. Elle négocie alors des prix avec les agriculteurs du village. Elle décide aussi de recentrer son projet d’épicerie pour valoriser le terroir régional, elle prévoit même des animations dans son épicerie autour de ces produits.
  • Elle peut réaliser des ventes supplémentaires en ajoutant un dépôt de pain à son épicerie, ainsi qu’un kiosque à journaux.
  • Une ville voisine est en plein boom économique. Des personnes commencent déjà à chercher des maisons à vendre dans le village de Françoise. Cela signifie une nouvelle clientèle potentielle dans un futur proche.

Françoise pourra présenter ces arguments dans son business plan pour convaincre son banquier de lui accorder un prêt.

Analyser la concurrence

Renseignez-vous sur les concurrents potentiels :

  • D’autres boutiques similaires sont-elles présentes dans votre zone de chalandise ?
  • Quelle est leur stratégie commerciale ?
  • Quel est leur positionnement tarifaire ?
  • Vos concurrents répondent-ils à tous les besoins de la clientèle cible ?

En étudiant la concurrence, vous déterminez les forces, faiblesses, freins potentiels et opportunités pour votre projet. Vous trouverez aussi des idées pour vous démarquer, mieux positionner votre offre, créer une stratégie marketing plus efficace.

Définir votre stratégie, vos objectifs, votre plan d’action

Travaillez sur votre offre, votre projet : les produits proposés dans votre espace de vente, les prix pratiqués, la stratégie commerciale déployée. Chiffrez vos objectifs, précisez les moyens à mettre en œuvre afin de les atteindre. Précisez tous les éléments à prendre en compte dans votre stratégie : 

  • Canaux de distribution : point de vente, site web en complément…
  • Moyens de communication : réseaux sociaux, campagnes publicitaires, communiqués de presse, distribution de flyers…
  • Ressources humaines : toutes les personnes impliquées dans le projet, leur rôle, formation, expérience…
  • Logistique : le fonctionnement technique de votre boutique, les fournisseurs, les volumes de commande à prévoir…

L’analyse du marché, puis de la concurrence, vous aura apporté des informations utiles : exploitez-les pour mieux définir votre plan d’action.

Établir un calendrier prévisionnel

Vous devez fixer des délais pour chaque étape de votre projet, avant et après l’ouverture de votre commerce. Par exemple, le recrutement des employés, la date d’ouverture aux clients, le délai pour atteindre le chiffre d’affaires prévu… Fixez-vous des délais réalistes, atteignables.

Rédiger votre business plan

Le document comprend deux grandes parties, l’une rédactionnelle, l’autre financière. Voici les informations à faire figurer dans chacune d’elles, basées sur les recherches et analyses effectuées en amont (celles décrites dans la partie précédente).

Les éléments à faire figurer dans la partie rédactionnelle 

Il s’agit ici de décrire le projet, la stratégie, les objectifs visés, les moyens à déployer… Cette section vise à faire comprendre votre but. Plus encore, elle doit donner envie aux investisseurs, partenaires, banquiers de vous suivre dans l’aventure. Elle doit comporter ces éléments :

  • L’executive summary : cette page est placée au tout début de votre business plan. Elle répond de manière synthétique aux questions clés : présentation du projet, marché ciblé, clientèle visée, besoins financiers, rentabilité attendue…
  • L’état du marché, l’environnement concurrentiel ;
  • La nature de l’offre, les éléments différenciants ;
  • Les objectifs chiffrés (parts de marché, chiffre d’affaires prévu, rentabilité globale…), le positionnement stratégique choisi ;
  • Le plan opérationnel, marketing et commercial ;
  • La logistique nécessaire ;
  • Les ressources humaines ;
  • Les informations juridiques.

Les éléments à faire figurer dans la partie financière 

Cette section est purement quantitative. Il ne s’agit plus de décrire votre projet, mais d’avancer des chiffres sur sa faisabilité, sa rentabilité, les besoins financiers. Voici les informations à présenter :

  • Le compte de résultat prévisionnel : il s’agit de la différence entre le chiffre d’affaires prévisionnel et les charges prévues à soustraire ;
  • Le bilan prévisionnel : tous les actifs (immobilisations, stocks, créances…) et passifs (dettes, capital social…) de votre entreprise à un instant donné ;
  • Le plan de financement : les besoins financiers à combler, puis les ressources déjà en votre possession. Cette partie est essentielle, elle démontre le bon équilibre financier du projet ;
  • Le budget de trésorerie.

Ouvrez votremagasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Commencez

Qu’est-ce qu’un business plan de commerce réussi ?

La présentation du document compte, tout comme son contenu. Suivez ces conseils pour créer un business plan de commerce réussi. Il doit être :

  • Compréhensible. Toute personne lisant ce document doit pouvoir le comprendre facilement. Même si le sujet est technique, assurez-vous de rester clair, accessible.
  • Complet : ne négligez aucun détail, car un oubli pourrait entraîner un refus de financement. 
  • Réaliste. Ne mentez pas sur les failles éventuelles de votre projet, ne cachez aucun détail, ne minimisez pas les risques. Si votre projet comporte des aspects négatifs, indiquez-le, puis expliquez les solutions trouvées pour les résoudre. De la même façon, ne surestimez pas vos capacités : présentez des chiffres, objectifs et délais atteignables.
  • Argumenté. Restez synthétique, clair, mais explicitez chaque point nécessaire. Anticipez les questions éventuelles pour compléter le business plan.
  • Bien écrit. Soignez l’écriture, corrigez les fautes, aérez votre document pour en faciliter la lecture. Présentez les éléments dans un ordre logique, vérifiez la cohérence des arguments, chiffres, informations présentés.
  •      Sourcé. Accompagné d’informations sourcées. Vous pouvez ajouter à votre business plan des données issues de différentes sources. Précisez bien lesquelles dans votre document, car les investisseurs potentiels pourraient être amenés à les vérifier.

Les erreurs fréquentes à éviter absolument en rédigeant un business plan

Vous trouverez facilement en ligne un modèle de business plan boutique. Mais cette étape reste complexe. Voici plusieurs erreurs fréquentes à ne pas commettre : 

  • Recopier un exemple de business plan de boutique trouvé sur Internet. C’est une excellente idée de chercher des modèles, de comparer les exemples. Mais chaque projet est unique, donc chaque business plan aussi, vous ne pouvez pas simplement le recopier. 
  • Ne pas faire de recherches en amont : vous risquez de mal définir le marché, de proposer une offre trop vague, de ne pas vous différencier. De plus, vos interlocuteurs attendent des réponses précises à leurs questions. Si vous n’avez pas suffisamment étudié le terrain, ils s’en rendront compte.
  • Sous-estimer la saisonnalité : selon la nature de votre activité, vous pouvez être impacté par les saisons. Il faut anticiper ce fait dans votre prévisionnel financier.
  • Être trop vague : vos investisseurs ont besoin de données concrètes et surtout complètes. Vous devez les convaincre, leur donner toutes les informations sur les tenants et aboutissants de votre projet. 
  • Aller trop loin dans le détail : concentrez-vous sur les informations clés. Par exemple, il est nécessaire de préciser le type de produits vendus dans votre boutique, de parler de leurs atouts. L’investisseur comprend mieux votre offre, l’attractivité des gammes proposées. Mais détailler, pour chaque produit en vente dans votre commerce, toutes les options disponibles n’est pas intéressant pour le lecteur. Cela n’apporte pas d’informations réellement utiles, en plus de nécessiter un long temps de lecture supplémentaire.
  • Faire relire votre business plan uniquement par des professionnels de votre secteur d’activité. Demandez aussi l’avis d’autres personnes, totalement étrangères à ce milieu. Si elles sont capables de comprendre tout votre business plan, ce sera aussi le cas pour votre banquier, vos investisseurs, vos fournisseurs potentiels. 
  • Ne pas connaître votre business plan. Si vos interlocuteurs vous posent une question, vous devez pouvoir y répondre du tac au tac, sans les renvoyer au document. 

Les 3 points clés à retenir :

  • Le business plan est un document complet présentant votre projet, vos objectifs, vos futurs développements.
  • Il doit être clair, compréhensible, exhaustif, bien rédigé, réaliste, vendeur.
  • Pour vous aider et gagner du temps, téléchargez un modèle de business plan correspondant à votre projet.

 

FAQ

  • Quels sont les outils à utiliser pour réaliser un business plan de commerce ?

Vous pouvez vous servir des logiciels Word et Excel. Il existe aussi d’autres solutions :

– Utiliser un logiciel de création de business plan en ligne ;

– Télécharger un modèle sur Internet. Ankorstore vous propose, par exemple, un business plan de boutique en pdf

 

  • Peut-on utiliser n’importe quel modèle de business plan ?

Selon votre secteur d’activité, vous n’avez pas les mêmes contraintes, objectifs, etc. à prendre en compte. Le business plan d’une petite épicerie de village est différent de celui d’un commerce de cosmétiques bio implanté en centre-ville. Il est très intéressant de chercher des modèles, cela peut représenter un vrai gain de temps. Mais assurez-vous d’en choisir un correspondant au mieux à votre boutique.

 

  • Quelle est la différence entre un business plan et un business model ?

Le business plan décrit la globalité de votre projet : étude de marché, ressources humaines, prévisions financières, stratégie commerciale… Le business model lui est centré sur la manière dont votre commerce va gagner de l’argent.