Trouver une idée de magasin est la première étape avant de se lancer dans les démarches de création d’activité. De nombreux porteurs de projet ne trouvent pas d’idée de commerce à ouvrir, ou ne sont pas sûrs qu’elle soit assez lucrative. Découvrez 6 points clés pour trouver une idée de commerce efficace et rentable.

Sommaire :

1. Se poser les bonnes questions

Tous les entrepreneurs veulent trouver l’idée parfaite pour leur futur business.  Pour  trouver ou affiner une idée de commerce, plusieurs questions doivent être abordées en amont :  

  • Quel secteur est porteur : décoration, vêtements, alimentaire, concept store ? Existe-t-il des tendances, des niches ? Quels sont les concurrents ?
  • Quel type de commerce voulez-vous ouvrir ? Vendre vos produits dans un commerce à taille humaine, via une boutique en ligne ou une place de marché ?
  • Quelles sont vos ambitions ? Demandez-vous où vous vous voyez dans deux ans, cinq ans, dix ans. Cela implique le nombre d’employés à gérer, l’ouverture possible d’autres points de vente, la quantité de travail à prévoir. Les idées de commerce retenues doivent correspondre à votre profil, vos ambitions souhaitées. 
  • Quels types de produits aimeriez-vous proposer ? Avant même de définir le type d’articles vendus, vous pouvez réfléchir à leur nature. Par exemple, des articles venus d’usine, de l’artisanat, du bio.
  • Quelles sont vos passions ? Si vous vendez des produits correspondant à vos goûts personnels (mode, beauté, alimentation bio), vous trouverez encore plus de plaisir à travailler.
  • Quelles sont vos compétences ? Si vous disposez de connaissances poussées dans un domaine, cela sera un atout. Vous choisirez de meilleurs produits, suivrez avec plaisir l’évolution des tendances, vous pourrez renseigner les clients.
  • Quel est votre degré d’aisance avec l’administratif ? Selon le type d’activité commerciale, la quantité de démarches à gérer change diamétralement. Si vous avez du mal avec l’administratif, une petite boutique en micro-entreprise vous conviendra sûrement mieux, à moins de vous faire accompagner.

La meilleure idée de commerce à ouvrir est celle capable de vous permettre de gagner de l’argent, tout en vous épanouissant. N’hésitez pas à vous rendre dans différents types de commerces, dans lesquels vous vous sentez bien. Discutez aussi avec des commerçants dans différents secteurs pour connaître leurs difficultés, leurs réussites.

Cette première étape d’introspection vous aidera à éliminer naturellement de nombreuses idées ne correspondant pas à votre profil. Les réseaux d’accueil, d’accompagnement et de financement tels que la BGE, la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI), Initiative France, peuvent vous aider à poser les bases de votre projet.

La bijouterie de Thomas

Thomas veut quitter son emploi de consultant en stratégie pour démarrer une activité dans le domaine de la vente ou du service. Il ne sait pas quelle idée choisir. Il prend le temps d’analyser ses envies, passions, attentes, il interroge ses proches. Son épouse crée des bijoux pour le plaisir. Ils ont du succès dans leur entourage, mais elle n’a pas envie de gérer les démarches nécessaires pour les vendre. Thomas, lui, aime s’occuper des questions administratives, négocier des offres, établir des stratégies marketing. Ils allient leurs compétences et leurs savoir-faire pour ouvrir une bijouterie artisanale.

2. Analyser sa situation actuelle

Chaque commerce a des impératifs spécifiques. Vous souhaitez lancer un site web pour vendre des bijoux créés dans votre salon ? Les démarches seront rapides, simples, avec un budget de départ faible. Vous décidez d’ouvrir votre propre épicerie bio dans une rue commerçante ? Vous allez devoir réaliser toute une série de démarches administratives, faire un emprunt, chercher un local. 

Les éléments à prendre en compte pour orienter vos recherches

  • Quel budget pouvez-vous investir dans votre business ?
  • Êtes-vous d’accord pour contracter un prêt et quelles sont vos capacités d’emprunt ? Le type d’entreprise choisie aura un impact sur le montant de la somme à demander. 
  • Quelle est votre situation professionnelle ? Vous pourrez peut-être bénéficier d’un accompagnement à la création d’entreprise, d’une formation, d’aides financières (par exemple : l’ACRE).
  • Quelles sont vos compétences, votre expérience ? Certaines entreprises nécessitent des savoir-faire spécifiques. Il sera peut-être nécessaire de suivre des cours (marketing, gestion d’entreprises, création de sites web). 
  • Qui vous accompagne dans cette aventure ? Vous pouvez ouvrir une entreprise de vente ou de services seul, avec votre partenaire, vos enfants, des amis. Le travail devra être réparti de manière équitable entre chacun, selon son degré d’implication dans le projet. Le partenariat doit être encadré : rédaction des statuts, contrats, choix de la forme juridique.
  • Dans quelle région résidez-vous ? Certains projets peuvent nécessiter un déménagement.
L’épicerie de Françoise

Françoise vit dans un joli village de Provence. Elle cherche une idée de commerce à ouvrir, mais elle se sent perdue face au choix possible. Elle analyse sa situation personnelle, sa zone de chalandise, ses compétences, les clients qu’elle aimerait atteindre.

L’idée d’ouvrir une épicerie la tente, mais elle ne souhaite pas juste vendre des produits de dépannage. Elle veut un concept qui lui ressemble. Elle se renseigne sur le web et les réseaux sociaux, puis trouve le projet parfait pour elle : une épicerie de produits locaux et artisanaux, avec une décoration à l’ancienne. 

Elle met en valeur sa région, les producteurs, artistes travaillant à proximité. Elle propose une offre répondant à la fois aux attentes des habitants et des touristes.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

3. Trouver une idée de commerce

Les deux points précédents vous aideront à faire le tri parmi les multiples possibilités d’idées de boutique. Mais où trouver ces idées ? Voici plusieurs pistes à suivre. 

Réduire son champ de recherche 

Chercher une idée de business sur Google est complexe : des milliers de propositions apparaissent dans les résultats. Il faut réduire le champ de recherche en éliminant tous les concepts ne correspondant pas aux attentes. C’est un gain de temps pour définir les mots-clés à entrer sur Google.

  • Devenir indépendant, lancer un site de drop shipping, créer un site de e-commerce en affiliation, ouvrir une franchise ?
  • Chercher une idée de boutique en ligne ou physique ? 
  • S’inspirer de concepts déjà existants ? Lancer quelque chose d’innovant ?
  • Quelles activités sont sur-représentées dans la ville concernée ou, à l’inverse, manquantes ?

Répondre à ces questions permet de faire un premier tri logique dans les recherches d’une idée de boutique en ligne ou physique.

Suivre les tendances du commerce

S’intéresser aux tendances actuelles permet de connaître les commerces en plein essor, ceux rencontrant des difficultés. Ces informations sont disponibles :

  • En ligne : sur YouTube, des sites internet ou blogs sur la création d’entreprise, les réseaux sociaux.
  • Dans des salons spécialisés. Il y en a fréquemment en France. Vous y rencontrerez des professionnels travaillant dans une multitude de commerces différents. Vous découvrirez des concepts innovants, de niche, d’autres déjà bien installés.

Pour trouver une idée de boutique en ligne ou physique, il faut faire preuve de curiosité, s’intéresser au sujet, y consacrer du temps. Explorez toutes les idées potentielles. Par exemple, les produits se vendant le mieux, les secteurs dans lesquels investissent les grandes entreprises. 

Lorsque vous réalisez des recherches, soyez attentif aux dates des sources trouvées. Les tendances évoluent vite. Suivez aussi l’actualité de manière plus globale, pour anticiper des besoins à venir ou des risques sur certains commerces.

Noter les idées intéressantes et interroger vos proches 

Gardez l’esprit ouvert. À ce stade, tout est possible : il s’agit surtout d’obtenir une liste de concepts à creuser par la suite. Par exemple, vous pouvez demander : 

  • Quelles boutiques manquent selon eux dans votre localité ou sur le web ? 
  • Quels sont les concepts, produits ou services qu’ils aimeraient trouver, mais qui n’existent pas dans l’offre actuelle ?

Ce brainstorming pourrait vous apporter de nombreuses idées pour la rédaction de votre liste. 

Se renseigner sur les idées attractives 

Rayez les idées ne correspondant pas à votre profil, vos attentes, même si elles paraissent rentables. Une idée vous intéresse, mais vous manquez de compétences pour la mener à bien ? Il peut être intéressant de se renseigner sur les solutions possibles : cours, formations, réseau d’entrepreneurs. 

Approfondissez ensuite toutes les idées sélectionnées :

  • Les spécificités du marché ;
  • Les investissements nécessaires ;
  • Les tendances actuelles ;
  • Les atouts, les inconvénients ;
  • Les opportunités de développement éventuel.

4. Vérifier la validité de son idée

À ce stade, vous avez sélectionné une idée potentiellement intéressante, peut-être même plusieurs. Choisissez celle vous inspirant le plus, puis lancez une étude de marché pour vérifier sa faisabilité.

L’étude de marché permet notamment de :

  • Affiner le projet ;
  • Se renseigner sur la cible (profil, besoins, attentes, budget) ;
  • Connaître plus précisément la concurrence directe et indirecte ;
  • Vérifier si le projet répond à des besoins réels ;
  • Découvrir la règlementation applicable à ce secteur d’activité ;
  • Savoir comment se porte le marché, la concurrence ;
  • Connaître les dernières innovations du secteur, les opportunités.

Grâce à toutes les informations collectées sur ces points, vous avez une vision plus claire du potentiel de votre idée. Vous savez alors si vous devez poursuivre sur cette voie.

5. Choisir un nom, affiner son concept

Vous avez retenu une idée, l’étude de marché vous confirme sa faisabilité. Ne vous précipitez pas dans les démarches administratives ! Prenez le temps d’affiner votre concept.

Peu importe le type de boutique, l’idée choisie, il faut se différencier. Vous devez trouver un nom, une identité, différents éléments vous rendant uniques. Cette étape laisse une grande part de créativité, tout est possible. 

  • Trouvez un nom reflétant au mieux votre concept. Il est important de le déposer auprès de l’INPI pour le protéger, surtout s’il s’agit d’un nom ou concept original.
  • Réfléchissez au type d’ambiance recherchée pour votre futur commerce. Par exemple : sophistiquée, luxueuse, naturelle, nostalgique, moderne, high-tech. La décoration, le nom, doivent être en accord avec cette ambiance. Ils doivent aussi correspondre aux produits vendus, à leur gamme de prix, à la clientèle ciblée. Cela vaut tout autant pour un point de vente physique qu’une boutique en ligne. 

Testez vos idées auprès de votre entourage. Il est également possible de réaliser une étude de marché avec un institut de sondage. Cela permet de connaître l’avis de consommateurs correspondant à votre cible. Vous saurez comment ils perçoivent le nom, le concept, les produits proposés, les prix pratiqués. Grâce à ces informations, vous connaîtrez vos points forts et faibles. Vous pourrez perfectionner votre concept.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

6. Réaliser le business plan de sa boutique

De nombreuses informations ont déjà été collectées lors des recherches préliminaires, puis de l’étude de marché. Elles pourront être intégrées au business plan, un document présentant la stratégie commerciale et financière d’un projet. Son contenu reprend tous les points forts, les opportunités, l’évolution potentielle, le prévisionnel financier de la future boutique. Il présente le dirigeant, ses partenaires, le concept.

Ce document pourra être utilisé pour convaincre des partenaires, investisseurs, banques de la faisabilité du projet, de sa rentabilité.

La création de plateformes de vente en ligne ou de point de vente physique commence par une analyse de vos aspirations. Lorsque vous aurez défini vos besoins, cherchez une idée y correspondant, puis testez votre projet.

La plateforme Ankorstore a développé un programme gratuit et sans engagement pour soutenir les futurs commerçants : Ankorstart. Profitez de conseils d’experts et d’un soutien personnalisé en rejoignant dès à présent le programme Ankorstart.

FAQ

  • Quel type de commerce ouvrir? 

Plusieurs concepts se développent avec succès. Par exemple : 

  • Les magasins en vrac ;
  • Les boutiques de réparation ;
  • Les commerces liés au bricolage, la décoration, les loisirs créatifs ;
  • Le café librairie ;
  • Les boutiques de produits bio, naturels (alimentation, beauté, santé) ;
  • Les épiceries spécialisées ;
  • Les boutiques de bijoux indépendantes.
  • Quel commerce ouvrir avec un petit budget ?

Le e-commerce permet d’économiser de nombreux frais liés à l’ouverture et l’entretien d’un point de vente physique. Cela peut être une solution intéressante. Certaines boutiques nécessitent aussi des investissements de départ réduits : dépôt-vente, friperie, librairie d’occasion, artisanat local.

  • Quel commerce ouvrir dans un village ?

Les boutiques les plus rentables dans les villages sont : 

  • Les commerces alimentaires (pâtisserie, boulangerie, épicerie, supérette) ;
  • Les commerces liés au tourisme (chambre d’hôtes, boutique de souvenirs, artisanat local) ;
  • Les commerces liés aux services à la personne (salon de coiffure, institut de beauté, onglerie, réparations).
  • Où trouver des idées de boutique ?

Vous trouverez une multitude de concepts en cherchant sur Internet, un blog, les réseaux sociaux, la presse spécialisée, les salons. De nombreux sites web spécialisés dans le commerce publient des articles à ce sujet. Pensez aussi à interroger vos proches, à observer les commerces présents ou manquants dans votre ville.

  • Comment réaliser une étude de marché ?

Vous pouvez procéder seul, avec une agence experte ou un institut de sondage. L’étude de marché couvre quatre grands axes :

  • Le marché : les tendances, l’évolution, les acteurs ;
  • La demande : la cible, les besoins, la taille du marché ;
  • L’offre : les produits disponibles, les leaders du secteur, la concurrence, les besoins des consommateurs, les prix pratiqués ;
  • L’environnement du projet : politique, économique, social, écologique, technologique, légal.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :