Installer votre commerce au bon endroit est une stratégie essentielle pour développer votre affaire, d’autant plus s’il s’agit d’un commerce de proximité ou d’un magasin de détail. Surtout, pas de précipitation. Choisir l’emplacement de sa boutique repose sur une succession d’actions à découvrir dans cet article.

Choisir l’emplacement de sa boutique : 9 étapes à suivre

L’importance de votre futur lieu de vente est telle que rien ne doit être laissé au hasard. De nombreux critères sont à considérer pour évaluer de la façon la plus objective possible la pertinence d’une implantation.

Nous vous proposons ici de suivre une série de 9 étapes pour analyser de manière professionnelle le choix de votre emplacement. L’ordre présenté a son importance, et ne serait probablement pas celui que vous aurez suivi initialement.

Maud, porteuse de projet et ancienne sommelière (Alsace)
Maud est une passionnée d’œnologie. Après avoir travaillé au sein de différents domaines, elle souhaite devenir caviste en installant sa boutique au sein d’une ville de taille moyenne, en Alsace.
Elle commence ses recherches de locaux et prend conscience de l’ampleur des critères à avoir en tête pour faire le meilleur choix.

Étape 1 – L’analyse de la clientèle cible

Tout part de là : qui sont vos futurs clients ? À qui adressez-vous votre offre commerciale ? La meilleure façon de procéder consiste à définir des personas. Il s’agit d’une représentation fictive, mais très réaliste, de vos clients idéaux.

Prenez le temps de recueillir un maximum de données socio-économiques de la population de votre zone de chalandise. Les informations de l’Insee, de la Commune d’implantation, voire de l’Agglomération peuvent être précieuses. Les questionnaires préalables à votre étude de marché vous seront très utiles également.

Extrait de l’étude de personas pour le projet de Maud :
« Pascal et Christine : en couple, 46 et 44 ans. Cadres supérieurs dans la région et amateurs de bonnes choses. Aiment cuisiner, et accorder mets et vins. Aiment découvrir de nouveaux produits. Sont sensibles au terroir de leur région. Consommateurs réguliers, notamment avant de grands départs en WE entre amis.
Laëtitia : 32 ans, célibataire, employée de banque en centre-ville. Aime passer du bon temps en compagnie de ses amies. Aucune connaissance en vins, a besoin d’être conseillée lors de ses achats. Se rend chez le caviste pour acheter une bouteille de temps en temps. »

Ces portraits-types seront votre fil conducteur tout au long de votre projet, y compris dans la recherche de votre local.

Prêt à ouvrir votre boutique ?

Étape 2 – Flux et circulation des passants

À ce stade, vous allez découvrir le caractère normé, mais groupal des comportements de vos futurs visiteurs. On tend toujours à l’économie lorsque l’on se déplace. C’est la raison pour laquelle le moindre obstacle à un flux prévisible peut générer des attitudes très différentes au sein d’une même rue.

Sécurité des passants, voie piétonne ou trottoir, aménagements urbains aux alentours : toutes les caractéristiques sont à mettre en perspective par rapport à votre projet.

Étape 3 – Le prix au m2 de l’immobilier d’entreprise

Voici une ligne de la plus haute importance dans votre budget prévisionnel. Les commerçants indépendants ont souvent recours à une location immobilière pour démarrer leur projet. Le bail commercial visé doit se situer dans les attendus du marché immobilier d’entreprise. Pour cela, vous aurez besoin de toutes les données disponibles : coût du loyer ou du pas de porte, fiscalité annuelle, charges d’exploitation au cours des dernières années.

Étape 4 – L’accessibilité et le stationnement

Deux principes complémentaires sont à considérer :

  • La facilité d’accès ;
  • La conformité à la réglementation.

La facilité d’accès concerne la circulation possible autour de l’emplacement de la boutique : places de stationnement, parking à proximité en cas de zone piétonne, etc.

L’accessibilité en France représente un ensemble de règles favorisant la praticabilité des établissements pour les personnes en situation de handicap. Les commerces de détail sont majoritairement des établissements recevant du Public (ERP) de 5e catégorie (accueillant maximum 200 personnes en boutique).

La réglementation a grandement évolué ces dernières années et a rendu obligatoire un certain nombre de principes pour l’accès au point de vente :

  • Rampe pour l’entrée si existence d’escalier ou d’un palier ;
  • Possibilité de bénéficier de l’ensemble des services de plain-pied dans le cas de magasins sur plusieurs niveaux, etc.

➥ Pour connaître la législation en vigueur, veuillez consulter les obligations d’accessibilité relatives aux TPE et PME. Ces données sont importantes afin d’évaluer le coût d’éventuels travaux de mise en conformité.

L’accès au point de vente de Maud :
Un caviste se doit d’avoir un parking très proche de son point de vente. Le simple fait d’avoir un stationnement minute peut accroître les ventes de bouteilles conditionnées en carton. Une voie entièrement piétonne risque de diminuer ce type de vente, tout simplement par manque de commodité.

Étape 5 – L’attractivité de l’environnement et la concurrence

L’attractivité d’un point de vente ne tient pas qu’au local en tant que tel. Les consommateurs sont plus enclins à passer le pas d’un commerce situé dans une jolie rue, remplie de commerçants en tous genres, qui se connaissent et s’entendent bien.

L’évaluation de la concurrence est cruciale pour choisir son emplacement de boutique. Une trop grande proximité est à bannir, car trop risquée pour votre commerce. Et si les concurrents se situent plus loin, il est toujours pertinent de recueillir des données telles que leur offre, leurs horaires d’ouverture, leur fréquentation, etc.

Étape 6 – La visibilité du point de vente

Le caractère visible d’un commerce tient à très peu de choses. Le côté saillant de la boutique est essentiel. Un local, d’une rue passante, mais situé dans un recoin, perdra en visibilité. Vos futurs clients sont avant tout des passants.

Il s’agit d’attirer leur attention, même si rien ne les prédestinait à visiter votre boutique. L’ancrage du regard passe également par la vitrine. Cet espace permet de mettre en scène vos produits en soignant le décor. Une belle surface vitrée ne passera pas inaperçue.

Étape 7 – Les prévisions d’aménagements du quartier

Des travaux prévus dans votre rue peuvent ruiner vos chances de réussite, surtout lors du lancement de votre boutique, car la clientèle est à construire. Prenez le temps de vous renseigner auprès de la Commune afin de connaître les projets d’aménagement à court et moyen terme.

Évaluez l’intérêt de tels travaux, ainsi que ces conséquences pour votre boutique à long terme. S’agit-il d’une plus-value pour votre emplacement ? Le jeu en vaut, peut-être, la chandelle.

Étape 8 – Les caractéristiques internes du local

Aussi surprenant que cela puisse paraître : ce n’est qu’à cette étape que vous allez considérer l’intérieur de votre local. C’est dire l’importance du choix de l’emplacement. Une très belle boutique mal placée a peu de chance de rencontrer son public. Il est parfois préférable de rogner sur les agencements internes au profit d’une belle exposition.

Étape 9 – La cohérence entre le projet et l’emplacement

Les étapes précédentes vous permettent d’analyser la pertinence d’un lieu au regard de votre projet. Chaque situation est spécifique. Il n’y a donc aucune vérité, seulement une cohérence d’ensemble à trouver.

De la même manière, il est souvent difficile de trouver l’endroit parfait répondant à toutes les contraintes. La validation d’un emplacement s’établit sur la recherche de la meilleure adéquation possible entre les besoins des clients et votre proposition de réponse.

Ouvrez votremagasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Commencez

Qu’est-ce qu’un bon emplacement pour un magasin de détail ? 

Le commerce de détail n’est pas une entreprise comme les autres. Choisir le bon emplacement pour sa boutique est le sujet n° 1 de tous les porteurs de projets. En effet, ils savent que les erreurs en la matière sont risquées.

Contrairement à des établissements sous franchise, les commerçants indépendants sont souvent seuls pour évaluer les caractéristiques d’un emplacement, et choisir le bon endroit. Fort de ce constat, Ankorstore a construit tout un programme d’accompagnement des porteurs de projets pour lancer leur commerce.

Vous pouvez ainsi bénéficier gratuitement des conseils de l’équipe d’experts d’Ankorstart pour trouver votre perle rare.

La proximité avec les clients

Un commerce de proximité réussi est le fruit d’une rencontre avec sa clientèle. Un point de vente reconnu est une source de fidélisation de clients, toujours au rendez-vous une fois que les habitudes sont bien établies.

La souplesse de la solution d’emplacement

Voici un point non négligeable. Les commerçants retail ont besoin d’adopter une solution souple. L’agilité de leur projet passe par leur capacité à faire évoluer leur boutique au gré de leurs projets. Pour cette raison, il est préférable de vous engager sur un bail commercial d’une durée minimale (3 ans).

Maud : de caviste à bar à tapas !
Maud a effectivement développé sa boutique en tant que caviste. Au fil des rencontres avec ses clients, son point de vente est devenu un lieu d’habitués, grâce à ses soirées de dégustation à l’aveugle.
Aujourd’hui, elle se met en quête d’un local plus grand pour prolonger l’expérience de sa clientèle en proposant des tapas. Elle n’aurait jamais imaginé cette évolution au démarrage.

L’importance du cœur de métier

Les porteurs de projet sont souvent des passionnés d’une thématique, des vecteurs de valeurs. L’emplacement de leur boutique doit être en totale adéquation avec le cœur de métier qu’ils souhaitent faire découvrir à leurs clients.

Si l’on reprend l’exemple de Maud : son futur bar à tapas doit inspirer la convivialité. Ce type d’ambiance se trouve plus facilement dans des rues passantes et vivantes, que dans une zone d’activité désertée en fin de journée.

Comment faire une étude d’implantation de point de vente ? 

Il est possible d’adjoindre les compétences de professionnels à l’enquête de terrain. Dans ce cas, différentes sociétés réalisent des études d’implantation de point de vente. Finalisé dans un document de référence, le travail consiste à approfondir ou à caractériser certaines données utiles à votre prise de décision.

L’analyse des données de l’emplacement

Ces consultants disposent de techniques de recueil plus fines permettant de :

  • Quantifier les flux ;
  • Cartographier la zone de chalandise (géomarketing) ;
  • Réaliser une étude quantitative poussée des rapports superficie/visibilité, etc.

Rapprochement avec le chiffre d’affaires

Ces différents éléments socio-géographiques sont ensuite utilisés pour réaliser une étude « étalon » de votre futur commerce. Les résultats donnent lieu au calcul d’un niveau de rentabilité attendu.

Pour ce faire, le volume d’achats prévisionnel et annuel par habitant est multiplié par le nombre d’habitants de la zone de chalandise. Ces indicateurs donnent lieu au calcul de votre chiffre d’affaires prévisionnel pour un emplacement donné.

En cas d’ouverture, il est judicieux de prendre appui sur les estimations de vos concurrents, lorsque c’est possible. Votre business plan rencontre ainsi la réalité de terrain.

Pour structurer votre projet de magasin, et choisir le meilleur emplacement pour votre boutique, vous pouvez compter sur Ankorstore : la Marketplace à votre service, dans les moindres détails.

FAQ

  • Où installer son commerce ?

Le choix d’implantation d’une boutique doit se baser sur un certain nombre de critères, parmi lesquels :

  • Le public ciblé ;
  • La visibilité du point de vente ;
  • Les flux et les comportements de circulation des passants ;
  • Le respect des obligations en matière d’accessibilité ;
  • Les stationnements afférents ;
  • Le coût du bail commercial ;
  • L’agencement interne du local ;
  • Le cœur de métier envisagé.

Il est difficile de cocher toutes les cases, mais un passage en revue de tous ces points permet de considérer les indicateurs prioritaires par rapport à votre projet.

  • Comment trouver un bon emplacement commercial ?

L’emplacement idéal pour votre point de vente doit avant tout se situer à l’endroit où votre offre rencontrera son public. Il est primordial d’étudier finement les données socio-économiques de l’emplacement pressenti, afin que votre magasin soit plus qu’un élément parmi d’autres.

  • Emplacement de magasin : comment faire le bon choix ?

Les porteurs de projets sont des entrepreneurs et ont souvent le regard aiguisé sur les affaires. Mais, afin d’éviter le phénomène du « coup de cœur » pour un lieu, il est important d’étayer sa vision par l’apport de professionnels.

L’équipe d’Ankorstart permet la prise de recul lors du montage de projet, en particulier lors de l’étape cruciale de la recherche de locaux.