Il existe plusieurs milliers d’aides à la création ou à la reprise d’entreprise. Certains dispositifs sont activables en fonction des niveaux de ressources. D’autres favorisent l’implantation du projet sur un territoire. Comment activer les bons leviers pour ouvrir son commerce ? Voici le panel des aides à la création pour votre boutique.

Sommaire : 

Quelles aides financières pour ouvrir un petit commerce ?

Vous souhaitez vous installer à votre compte en ouvrant une petite boutique ? Parmi les différentes aides possibles, certaines sont particulièrement adaptées au profil des commerçants. Voici le panel de solutions à connaître avant de vous lancer.

Les aides à la création pour les demandeurs d’emploi

Vous avez déjà exercé une activité professionnelle et vous avez acquis des droits d’indemnités au chômage ? Vous pouvez continuer à en bénéficier, même si vous démarrez votre commerce. Deux options possibles pour percevoir votre aide financière :

  1. Votre Aide au Retour à l’Emploi (ARE) peut être versée de façon mensuelle durant votre projet d’ouverture de boutique ;
  2. Dans le cadre de l’Aide à la Reprise ou à la création d’Entreprise (ARCE), le montant total de vos droits d’allocations est alloué en 2 fois. La première partie (45 % du montant) est versée à la création de votre activité. La seconde (55 %) intervient 6 mois après la première échéance.

Les 2 aides ne sont pas cumulables. Vous devrez donc faire un choix :

  • l’ARCE représente un véritable coup de pouce pour votre trésorerie ;
  • le maintien de l’ARE vous assure un revenu mensuel dans un premier temps.

Si vous êtes en CDI et que vous souhaitez devenir commerçant, vous pouvez bénéficier de l’aide au retour à l’emploi suite à une démission pour création d’entreprise. Dans les autres cas de démission, le délai de carence de 4 mois avant perception des indemnités est maintenu.

La démarche pour bénéficier du dispositif démissionnaire doit être entreprise bien en amont de votre projet de départ. Il s’agit d’un processus sur plusieurs mois. Vous devez monter votre projet d’entreprise afin d’en démontrer le caractère réel et sérieux auprès de la Commission Paritaire Inter Régionale. Le business plan de votre boutique est indispensable.

Mathilde, future commerçante de proximité (région Centre)

Mathilde est agent administratif, en CDI. Elle a pour ambition de démissionner pour ouvrir son épicerie de proximité. Elle prend rendez-vous auprès d’un conseiller en évolution professionnelle.

Elle souhaite quitter son poste au plus vite, mais constate à quel point le dispositif démissionnaire est exigeant. Ne sachant pas quelle décision prendre, elle prépare tout de même son business plan, avec l’aide de sa conseillère.

Finalement, elle présente son dossier. Un avis favorable est donné à son projet. Le montage de dossier lui a permis de démarrer son projet plus rapidement que prévu. C’est un véritable gain de temps pour trouver des investisseurs par la suite.

Les prêts d’honneur 

Différents réseaux d’accompagnement pour entrepreneurs peuvent contribuer aux solutions de financement de votre ouverture de boutique. 

Les structures comme Initiative France participent au financement de projets d’entreprise avec des prêts d’honneur. Le montant de ces crédits sans intérêt varie selon la nature du projet, la moyenne s’élevant à 9 700 € pour ce réseau. 

Le réseau Entreprendre, quant à lui, soutient massivement les projets innovants, en accordant des prêts de 30 000 à 90 000 €. L’obtention des fonds est soumise à l’étude du projet et à la capacité de remboursement du candidat. Les porteurs de projet bénéficient d’un accompagnement au montage et au suivi de création via des associations du territoire.

L’astuce pour les créateurs de boutique : l’obtention d’un prêt d’honneur apporte de la crédibilité à votre projet. Faites-le savoir à votre banque si vous envisagez un emprunt.

Le microcrédit professionnel si vous n’êtes pas éligible aux prêts bancaires classiques. Ce dispositif s’adresse aux bénéficiaires des minima sociaux.

Par ailleurs, vous pouvez prétendre au prêt d’honneur solidaire. Il remplace le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (NACRE). Ce levier est à activer en complément d’un prêt bancaire. L’emprunt vient compléter les fonds propres du porteur de projet.

Le montant du prêt est compris entre 1 000 et 8 000 €, pour une durée allant de 1 à 5 ans. Il s’agit d’un prêt à taux zéro. Cette aide financière entre dans un cadre plus global d’un accompagnement comprenant un soutien au montage de votre projet de création. La démarche s’étale sur les 3 premières années d’existence de votre commerce.

Pour entrer dans le dispositif, vous devez procéder à une inscription auprès de l’un des 3 organismes agréés en région : 

  • Initiative France
  • France Active ;
  • Association pour le Droit à l’Initiative Économique (ADIE).

Bon à savoir : comment s’y retrouver parmi toutes ces aides financières ?

Vous ne savez pas par où commencer pour chercher des aides adaptées à votre projet de commerce ? Vous pouvez contacter le BGE de votre région. Ce réseau d’accompagnement présent sur tout le territoire peut vous aider à cibler vos besoins en financement et à cibler les bons interlocuteurs.

Les garanties sur prêt bancaire

Comment minimiser vos risques financiers lorsque vous recourez au prêt bancaire pour votre boutique ? Avec la garantie bancaire, vous n’avez pas à vous porter caution sur la totalité de votre emprunt. Le recours à une garantie externe agit comme un levier auprès des investisseurs et des établissements bancaires. 

Le mécanisme de la garantie s’apparente à un système assurantiel. Les risques financiers liés à l’entrepreneuriat sont évalués, puis répartis en sous-catégorie en fonction du niveau de couverture à établir.

La plus utilisée est la garantie création, portée par la Banque Publique d’Investissements (BPI). Comme son nom l’indique, elle est destinée aux créateurs d’entreprise. Vous n’avez pas de démarche particulière à réaliser pour en bénéficier.

La plupart des organismes bancaires ont signé une convention de délégation avec la BPI, dans l’objectif de proposer directement cette garantie lors du montage du dossier de prêt. Les banques signataires décident du recours et du taux de garantie sur un dossier pour les crédits inférieurs à 200 K€. Au-delà, la demande est transférée à la BPI.

Les montants de couverture sont très intéressants, variant de 50 à 70 % de la totalité de l’emprunt. Cette possibilité est offerte uniquement en cas de création. Un rachat de commerce n’entre pas dans cette catégorie. 

Dans le cadre d’une reprise d’entreprise, vous pouvez activer la garantie transmission. Le risque est pris en charge par la BPI, à hauteur de 50 % maximum du montant de l’emprunt.

D’autres fonds de garantie répondent à des besoins spécifiques auprès des porteurs de projet. Le réseau France Active coordonne la garantie égalité, destinée à favoriser certains publics :

  • créateurs d’entreprise dans les quartiers sensibles et les milieux ruraux ;
  • entrepreneures au féminin, etc.

Enfin, les régions proposent fréquemment des compléments de garantie, en fonction des axes économiques prioritaires retenus pour le territoire. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos collectivités locales.

Les exonérations d’impôts ou de cotisations sociales

Les charges peuvent peser lourd sur votre budget prévisionnel à la création de votre magasin. Les allègements fiscaux et sociaux font partie des aides financières à activer.

Concernant vos impôts, vous pouvez recourir à 2 types de mécanismes différents :

  1. Les souscriptions ou adhésions donnant lieu à une réduction d’impôts. Vous bénéficiez d’une expertise (comptable, par exemple), et vous déduisez le montant des prestations de votre impôt. Ces aides sont souvent soumises à des seuils limites.
  2. En cas d’emprunt bancaire, vous pouvez procéder à la déduction du montant annuel des intérêts sur votre avis d’imposition sur le revenu.

Pour connaître les leviers adaptés à votre situation, renseignez-vous auprès d’un conseiller en fiscalité avant de préparer vos impôts.

Concernant les cotisations sociales, des aides sont activables selon votre situation. Le dispositif le plus répandu est l’Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise (ACRE). Ce programme a un double objectif :

  • aider au montage du projet d’entreprise ;
  • réduire les charges au lancement de l’activité, par l’exonération de certaines cotisations sociales.

Pour bénéficier de cette exonération partielle de charges sociales, les entrepreneurs individuels sous le régime de la microentreprise doivent remplir un formulaire de demande sur le portail autoentrepreneur de l’URSSAF. Les autres régimes bénéficient, de fait, de cet avantage. La déduction est à effectuer lors du règlement des cotisations.

Les aides spécifiques aux territoires prioritaires

Si vous projetez d’ouvrir une boutique à la campagne, alors les aides aux commerces de proximité en milieu rural sont très avantageuses. Elles sont destinées à financer des achats importants lors d’une création, d’une reprise, ou d’une extension de magasin.

Tous les types de commerces sont concernés, à l’exception de l’artisanat de production. Afin de bénéficier de cette aide portée par votre région, vous devez demander une subvention pour financer l’une des dépenses suivantes :

  • mise en accessibilité de vos locaux commerciaux ;
  • acquisition ou aménagement de fond commerciaux ;
  • investissements en matériel mobilier (neuf ou d’occasion) ;
  • prestations et études d’ingénierie (étude de marché, etc.).

L’aide donne lieu à une couverture de 30 % du montant d’un projet d’investissement. Les études bénéficient d’une enveloppe de 800 € par projet.

Dans un cadre élargi, la prime régionale à la création d’entreprise (PRCE) favorise le soutien à l’entrepreneuriat local. Contactez votre Conseil Régional afin de vous informer des dispositions en vigueur.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Comment bénéficier des aides financières pour créer ma boutique ?

Les décisionnaires de la plupart des fonds d’aides attendent de vous les positions suivantes :

  • un engagement dans le processus d’aide, allant au-delà de la simple demande de subvention ;
  • la préparation du dossier réalisé en amont, comprenant tous les éléments utiles pour projeter l’ouverture de la boutique ;
  • le suivi du projet à moyen terme, avec un compte rendu financier lié à l’utilisation des fonds.

Si vous souhaitez bénéficier d’aides financières, veillez à bien structurer votre projet. La qualité de votre dossier est votre meilleur allié.

Pour constituer votre panorama de dispositifs possibles selon votre situation, utilisez la plateforme en ligne du site aides-entreprise.fr. Vous pourrez ainsi délimiter les possibilités selon le type de commerce projeté et votre localisation.

Faites-vous accompagner pour monter vos dossiers. Vous augmenterez vos chances d’obtenir un accord. Des conseillers auprès de votre chambre de commerce et de l’industrie (CCI) sont à votre disposition. Pensez également à contacter le BGE.

Ne restez pas seul face à cet ensemble de démarches, parfois source de démotivation. Les experts autour de vous sont là pour vous aider à :

  • piloter votre avancement ;
  • tenir vos échéances ;
  • traduire les attendus administratifs (parfois nébuleux pour les novices).

3 points essentiels à retenir 

Vous souhaitez ouvrir votre boutique et vous êtes à la recherche de solutions de financement ? Les aides à la création d’entreprise constituent un très bon moyen de compléter un apport personnel de base, à condition de bien maîtriser leurs mécanismes. 

Voici 3 bonnes pratiques à mettre en place pour obtenir des aides pour votre commerce :

  1. Dressez un état des lieux de toutes les aides adaptées à votre situation ;
  2. Préparez vos dossiers au moins 6 mois avant votre date d’ouverture ;
  3. Faites-vous accompagner dans vos démarches.

Vous pouvez compter sur l’accompagnement Ankorstart : un appui aux commerçants de détail pour trouver des solutions personnalisées.

FAQ

  • Qui peut m’aider à financer mon projet d’ouverture de commerce ?

L’État et les régions sont les partenaires privilégiés des créateurs d’entreprise. Les aides financières sont soumises à des conditions d’éligibilité basées sur votre situation personnelle et votre projet. 

  • Comment s’assurer que je vais bien recevoir les aides pour ouvrir ma boutique ? 

Pour garantir l’octroi des aides financières, vous devez vous engager dans un processus élargi, comprenant souvent un accompagnement au montage de projet par les acteurs des réseaux de promotion des entreprises :

  • France Active ;
  • Réseau Entreprendre ;
  • ADIE.
  • Comment ouvrir un magasin avec peu d’argent ?

De nombreuses aides à la création d’entreprise sont destinées à des publics spécifiques, en tenant compte de leur niveau de ressources. Elles vous permettront de trouver des solutions pour financer partiellement votre boutique.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

 

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :