Aller au contenu

Créer sa boutique

Créer mon projet

Ouvrir sa boutique de vêtements en 10 étapes

10 février 2023

Ouvrir sa boutique de vêtements en ligne ou en point de vente est le rêve de nombreux Français. Ce secteur a connu plusieurs crises depuis 2008, dont la dernière était l’épidémie de Covid-19. Les ventes ont cependant augmenté de 22,4 % en début d’année 20221. Vous souhaitez vous lancer dans cette aventure ? Ankorstore a développé le programme Ankorstart dédié à l’accompagnement des futurs commerçants. Découvrez, dans ce guide complet, toutes les étapes clés pour ouvrir sa boutique de vêtements.

Clara Jammes

1. Définir son projet de boutique de vêtements

Le commerce de vêtements recouvre une multitude de possibilités. La première étape est de bien définir son concept :

  • La nature de la boutique en ligne ou en physique (dans ce dernier cas la localisation joue un rôle primordial)  
  • Le business model : commerce indépendant, franchise, drop-shipping ;
  • Le type de produits vendus : luxe, éco-conception, créateur indépendant, seconde main ;
  • Le nombre de marques, de gammes de produits proposées ;
  • La fourchette de prix pratiqués ;
  • La clientèle visée ;
  • Le style de la boutique : surface nécessaire, ambiance, décoration ;
  • Les canaux de vente : physique, en ligne, les deux.

Répondre à ces questions permet d’avoir une idée plus précise du projet. Le futur commerçant peut ensuite étudier les tendances du marché visé pour affiner son concept.

2. Réaliser l’étude de marché de sa future boutique de mode

Cette étape est importante pour connaître l’offre et la demande sur le marché ciblé. L’objectif est de déterminer si le projet est théoriquement viable. 

L’étude de marché est un document contenant toutes les informations utiles sur :

  • L’état actuel du marché, s’il se porte bien, stagne, connaît des difficultés, une crise ;
  • La concurrence présente sur la zone de chalandise, leur offre, les tarifs pratiqués, les stratégies déployées ;
  • Le profil des consommateurs : attentes, préférences, budget, comportement d’achat ;
  • L’environnement social, économique, politique, écologique ;
  • Les contraintes existantes sur le marché ;
  • Les opportunités éventuelles (par exemple : un nouveau concept, une demande soudaine pour un type de produits) ;
  • Les éléments possibles pour se distinguer face à la concurrence. Par exemple, en innovant, ou via les produits, les prix, les services proposés.

En d’autres termes, l’étude de marché est un document offrant une vision complète de l’état du marché. Il est important de ne pas simplement recopier des études trouvées en ligne : 

  • Elles ne prennent pas en compte les spécificités locales ;
  • Chaque projet est unique ;
  • Le secteur de l’habillement connaît des évolutions permanentes.

Pour obtenir toutes les informations, vous pouvez contacter le réseau Initiatives. D’autres possibilités sont à envisager pour se renseigner sur les démarches à accomplir. Par exemple :

  • Rechercher des statistiques sur le site de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) ;
  • Contacter les chambres consulaires, les chambres syndicales ;
  • Se rendre à la Chambre du commerce, l’association de commerçants de la ville ;
  • Mandater un institut spécialisé pour lui faire réaliser une étude de marché complète ;
  • Discuter avec les commerçants ;
  • Chercher des informations sur Internet.

Projet N 1 – La boutique mode de Françoise

Françoise souhaite ouvrir une friperie. Elle découvre, via l’étude de marché, l’existence d’une forte concurrence dans le quartier où elle souhaitait créer sa boutique. Elle peut réorienter son projet. Soit en ouvrant son commerce dans un quartier moins concurrentiel, soit en changeant de concept. Elle décide finalement, pour se distinguer, d’ouvrir une boutique de mode vintage avec des vêtements typiques importés d’autres pays.

Logo Ankorstart
Prêt à ouvrir votre magasin ?

3. Chercher les aides financières possibles

En France, les créateurs d’entreprise disposent de différents dispositifs pour les aider à se lancer. Ouvrir une boutique de vêtements peut donner droit à des aides. Par exemple, les personnes en recherche d’emploi peuvent demander l’ACRE (Aide à la création ou à la reprise d’une entreprise). Attention à bien vérifier si vous êtes éligibles selon les critères. Elles bénéficient notamment de l’exonération temporaire des charges sociales, du maintien des allocations chômage. Elles peuvent aussi demander à débloquer une partie de leurs allocations restantes pour financer leur projet de boutique.

D’autres dispositifs existent :

  • Les organismes de soutien à la création d’entreprise : prêts à taux zéro, accompagnement par un expert.
  • Les aides locales : selon la région, des aides financières peuvent être accordées aux futurs commerçants.

Pour connaître toutes les aides accessibles, il suffit de se rendre à la Chambre de commerce la plus proche. 

Projet N 2 – La boutique de vêtements d’Émilie

Émilie souhaite ouvrir une boutique en ligne de vêtements éthiques et durables. Elle ne dispose pas de fonds pour créer sa boutique. Elle se renseigne sur ses possibilités. Comme elle est en recherche d’emploi, elle a droit au dispositif ACRE. La Chambre de commerce lui indique des organismes proposant des prêts attractifs, dons, subventions pour soutenir les entreprises engagées. Émilie dépose des demandes. Pour augmenter ses fonds, elle lance une campagne de financement participatif (crowdfounding). Les personnes souhaitant soutenir son projet peuvent ainsi l’aider à le financer.

4. Élaborer un business plan pour ouvrir sa boutique de vêtements

Le business plan est capital pour tout futur créateur d’entreprise, quel que soit le secteur d’activité choisi. Ce document devra être présenté aux banques ou partenaires potentiels pour les convaincre de la viabilité du projet.

Un business plan synthétise de manière efficace toutes les informations concernant le projet. L’étude de marché y sera intégrée. Il contient aussi :

  • La présentation de l’entreprise : dirigeant, services, produits, avantages concurrentiels, éléments différenciants ;
  • La stratégie : tous les moyens déployés pour communiquer, se différencier, attirer une clientèle, la fidéliser ;
  • Le prévisionnel financier : montant du financement nécessaire, chiffre d’affaires estimé, évolutions attendues.

Pour affiner le prévisionnel financier, il est utile de contacter des fournisseurs ou prestataires potentiels. Cela permet d’avoir une vision plus précise des coûts.

5. Trouver un local commercial

Si le futur commerçant décide d’ouvrir un point de vente physique, il a besoin d’un espace dédié. Le choix de l’emplacement pour une boutique d’habillement est un véritable enjeu stratégique. Le commerce doit être facilement accessible à la clientèle visée, lui correspondre. Par exemple, si vous ouvrez une boutique de vêtements de luxe, vous devrez situer votre boutique dans un quartier réputé.

L’emplacement est essentiel, mais ce n’est pas le seul élément à considérer. Voici plusieurs conseils pour trouver le local commercial idéal :

  • S’assurer de l’accessibilité de la boutique de vêtements : parking, transports en commun à proximité, rue très fréquentée ;
  • Vérifier l’état du local : par exemple, les travaux à prévoir, la remise en conformité de la sécurité incendie ;
  • Observer l’agencement, la surface : le local visité est-il cohérent avec le style de boutique à ouvrir, le volume d’articles proposés ?
  • S’informer sur les projets prévus à proximité : certains pourront booster l’attractivité de la boutique, d’autres risquent de nuire à l’activité.

6. Choisir le statut juridique de sa future boutique de vêtements

Les futurs commerçants ont le choix parmi plusieurs statuts juridiques, tous assortis d’avantages et inconvénients. Le choix n’a rien d’anodin. 

  • Les commerçants optent généralement pour la SARL (Société à responsabilité limitée) lorsqu’ils ouvrent leur boutique seuls. 
  • Si un partenaire est impliqué, le choix le plus courant est l’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). 
  • La SAS (Société par actions simplifiée) est une autre possibilité. Elle offre plus de flexibilité à long terme, mais la rédaction des statuts est plus compliquée.
  • La micro-entreprise peut aussi être choisie. Elle est facile à créer, à gérer, mais elle inclut des plafonds de chiffre d’affaires. Elle convient mieux aux petits projets.

Voici les critères à prendre en compte pour trouver le statut juridique correspondant le mieux à son projet :

  • Les critères financiers : chiffre d’affaires prévu, trésorerie au démarrage de l’activité, montant des salaires à verser ;
  • L’organisation de la boutique : nombre de dirigeants, d’associés, d’employés ;
  • Le type de rémunération versée aux dirigeants du commerce : sous forme de salaire, de dividendes ;
  • L’évolution du projet à long terme : souhaitez-vous ouvrir une seule boutique de vêtements ? Démarrer une chaîne de magasins ?
  • La situation du dirigeant : patrimoine personnel à protéger, membres de la famille inclus dans le projet.

Hormis pour la micro-entreprise, le choix d’un cadre légal pour sa boutique nécessite de rédiger les statuts juridiques. Ils régissent le fonctionnement et la gestion de l’entreprise. Ce document contient notamment :

  • La dénomination, la forme, l’objet de la société ;
  • Le siège social ;
  • Les apports, la répartition du capital ;
  • Les rôles de chaque personne investie dans le projet, leur pouvoir de décision ;
  • Le choix du régime fiscal.

La rédaction des statuts est une procédure complexe. Les erreurs peuvent entraîner des problèmes administratifs et fiscaux. Il est recommandé de se faire accompagner par un professionnel lors de cette étape (expert-comptable, notaire).

7. Constituer un capital social

Ouvrir une boutique de vêtements nécessite la création d’un capital social (sauf pour la micro-entreprise). Il correspond aux apports faits pour lancer l’activité : 

  • Apports en nature : matériels, immobilier, équipement ;
  • Apports en numéraire : sommes d’argent versées pour la création de l’entreprise.

Le montant du capital social est librement fixé par le dirigeant (et ses associés le cas échéant). Une fois constitué, il est déposé à la banque. Elle remet au commerçant une attestation de dépôt de fonds. Celle-ci est indispensable pour demander l’immatriculation de la société.

8. Publier l’annonce légale dans un journal spécialisé

Cette annonce est obligatoire, sauf pour la micro-entreprise, l’EI (Entreprise individuelle), l’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Elle doit être faite avant la demande d’immatriculation. Elle contient notamment :

  • La dénomination sociale ;
  • La forme de la société, son objet, sa durée ;
  • Le montant du capital social ;
  • L’indication du greffe du tribunal dans lequel la société sera immatriculée.

Le dépôt d’une annonce légale s’effectue dans un journal habilité situé dans le département du siège social de l’entreprise. En 2022, le coût varie entre 121 € et 483 € selon le type de société et son emplacement 2. Le journal d’annonces légales envoie, en retour, une attestation de parution, ou une copie de la publication. Elle doit être conservée : elle pourra être demandée en cas de démarche pour modifier le statut de l’entreprise.

Logo Ankorstart
Découvrez notre programme d’accompagnement des futurs commerçants

9. Demander l’immatriculation de la société

Le commerçant doit remplir son dossier de création d’entreprise. Plusieurs documents sont à inclure dans la demande :

  • Un exemplaire original des statuts de la société ;
  • L’attestation de parution de l’annonce légale ;
  • Le certificat remis par la banque, attestant le dépôt des fonds constitutifs du capital social ;
  • Le formulaire M0 complété : il s’agit de la déclaration de création d’une société ;
  • Des justificatifs d’identité ;
  • Une attestation sur l’honneur de non-condamnation ;
  • Les frais de greffe.

Le dossier est déposé au Centre de formalité des entreprises. Le propriétaire de la boutique de vêtements reçoit, 48 heures plus tard, un extrait K-bis. Il s’agit du document officiel attestant de l’existence juridique du commerce.

10. Ouvrir sa boutique de vêtements

À ce stade, toutes les formalités ont été accomplies, la boutique existe officiellement, le local a été trouvé. Il est temps de lancer son activité :

  • Signer le bail commercial ;
  • Effectuer des travaux d’aménagement, de remises aux normes ;
  • Recruter, si besoin, des salariés ;
  • Choisir des fournisseurs, acquérir un stock de vêtements ;
  • Lancer une campagne publicitaire pour annoncer l’ouverture ;
  • Accueillir les premiers clients !

Les démarches nécessaires à l’ouverture d’une boutique de vêtements sont complexes, longues, mais nécessaires. En suivant ces 10 étapes, vous avez l’assurance de ne négliger aucun point. 

La plateforme Ankorstore aide les futurs commerçants via son programme d’accompagnement Ankorstart. Vous souhaitez profiter de conseils d’experts, d’un soutien personnalisé ? Découvrez le programme Ankorstart. 

FAQ

Faut-il déposer son nom de marque ?

Cette étape n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée. Protéger son nom de marque garantit d’être la seule personne pouvant l’utiliser pendant dix ans. Cette démarche s’effectue auprès de l’INPI. Elle peut aussi être réalisée pour protéger ses créations de vêtements.

Dois-je suivre une formation pour ouvrir une boutique de vêtements en ligne ?

Aucune formation n’est obligatoire. Des formations pourront cependant aider le dirigeant s’il manque de certaines compétences utiles. Par exemple : marketing, gestion d’entreprise, comptabilité.

Ouvrir une boutique de vêtement : où se fournir ?

Les stocks peuvent être constitués auprès de fournisseurs spécialisés, de créateurs indépendants, de partenaires. Ankorstore propose, par exemple, plus de 6 000 marques de vêtements pour approvisionner votre boutique de mode.

Quel statut juridique choisir pour ouvrir son magasin de vêtements ?

Pour une petite boutique, un shop en ligne, ou pour tester son activité, le statut de la micro-entreprise peut suffire. Le plafond de chiffre d’affaires étant limité, il est souvent préférable d’opter pour la SARL, L’EURL, le SAS ou la SASU.

Où trouver un financement pour ouvrir ma boutique de mode ?

Les demandeurs d’emploi peuvent bénéficier du dispositif ARCE. Plus globalement, il est possible de demander un prêt, un don, une subvention auprès de banques et divers organismes. La chambre du commerce peut fournir une liste. Le financement participatif est aussi une possibilité, notamment pour les concepts innovants susceptibles de séduire les internautes.

Logo Ankorstart
Découvrez notre programme d’accompagnement des futurs commerçants
Créez un projet commercial réussi grâce à nos guides spécialisés. Du concept à la réalité, apprenez à créer et à lancer votre boutique indépendante. Démarrez votre projet commercial dès aujourd'hui !

Publications similaires "Créer mon projet"

Réalisation d'études de marché pour votre commerce de détail

Nous allons nous plonger dans les études de marché, en examinant les sources primaires et secondaires et la façon dont vous, en tant que propriétaire de petite entreprise de vente au détail, pouvez mener votre propre étude de marché, ainsi que les raisons pour lesquelles vous devriez le faire !

Ankorstart
Ouvrir un magasin de chaussures en 10 étapes

Dans cet article, vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin pour faire décoller votre entreprise et découvrir comment démarrer un commerce de chaussures. Dans notre guide ci-dessous, nous vous donnons quelques idées sur la façon de trouver le succès avec votre magasin de chaussures.

Ankorstart
Les étapes de l'ouverture d'un commerce biologique

Au cours de la dernière décennie, les secteurs des commerces de produits biologiques ont connu une expansion explosive et continuent d’attirer de nouvelles opportunités d’investissement. Ce guide vous présente les étapes nécessaires à l’obtention d’une licence et au démarrage de votre épicerie biologique.

Ankorstart
Les meilleures idées de boutiques éphémères pour se démarquer

Les magasins pop-up sont un moyen fantastique d’augmenter les ventes et la visibilité d’une entreprise, mais leur mise en place et leur entretien peuvent représenter un travail considérable. Cet article explique comment mettre en place un magasin pop-up et les idées de magasin pop-up les plus réussies qui offrent une nouvelle approche pour entrer en contact avec les clients.