Checklist - Merchandising visuel

Le merchandising visuel est une technique de marketing qui combine différents éléments pour capter l’attention des acheteurs et les inciter à acheter dans votre magasin. Lorsqu’il est bien fait, le merchandising visuel présente les produits de manière à attirer votre public cible et, au final, à augmenter les ventes.

Quels sont les principaux éléments du marchandisage visuel ?

  • Mobilier et décoration
  • Éclairage
  • Présentoirs
  • Couleurs
  • Odeur
  • Musique

Les 4 principaux conseils pour un merchandising visuel efficace :

  1. Donnez la priorité à la création d’une vitrine attrayante. C’est la première chose que vos clients voient, il est donc essentiel de faire une impression positive. Une vitrine impressionnante est également un excellent moyen de tirer parti du trafic piétonnier, car elle est susceptible d’attirer l’attention de clients qui n’avaient pas initialement l’intention de visiter votre magasin.
  2. Ne sous-estimez pas le pouvoir du storytelling. Si vous utilisez le merchandising visuel pour raconter une histoire décrivant les avantages de vos produits, vos clients se sentiront concernés et vous augmenterez vos chances de conclure une vente. Continuez à raconter la même histoire tout au long du parcours du magasin – de votre vitrine et des affichages intérieurs, à votre caisse.
  3. N’exposez pas seulement les produits dont vos clients ont besoin, mais aussi les produits qu’ils pourraient désirer. Les acheteurs savent ce dont ils ont besoin. C’est généralement la raison pour laquelle ils se rendent dans votre magasin. Souvent, vos clients ne sauront pas ce qu’ils veulent avant de le voir, surtout s’il est présenté de manière attrayante.
  4. Laissez votre merchandising visuel faire le travail. Lorsque vous planifiez la présentation de vos produits, regroupez les produits les plus couramment achetés. Le merchandising croisé est l’un des moyens les plus simples d’augmenter le panier de vos clients et d’accroître votre marge.

Vous voulez attirer un maximum de visiteurs, stimuler les ventes et fidéliser vos clients ? Téléchargez notre liste de contrôle du merchandising visuel et remplissez-la chaque matin avant d’ouvrir.

       BOÎTE À OUTILS

Complétez votre adresse email* pour télécharger la checklist :

*Vos données sont collectées et traitées par Ankorstore, 101 rue de Sèvres, 75006 Paris, sur la base de votre consentement, afin de télécharger les documents souhaités. Sauf opposition de votre part, vos données pourront également être utilisées à des fins de prospection commerciale, pour la durée recommandée par la CNIL. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité et de suppression de vos données. Vous disposez également d’un droit de limitation et d’opposition aux traitements effectués par Ankorstore. Vous pouvez exercer l’ensemble de ces droits à tout moment par courrier électronique à data.privacy@ankorstore.com. Nous vous informons que vous pouvez également saisir l’autorité de contrôle compétente.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


Tout savoir sur le bon de commande pour les boutiques

Un commerçant est amené à réaliser régulièrement un bon de commande (ou BDC). Ce document doit être rempli avec soin. Certaines mentions sont obligatoires. Gérer au mieux une boutique est complexe, cela nécessite de maîtriser tous les outils, processus, documents liés à cette activité. Découvrez les éléments constitutifs du bon de commande type et des conseils pour le remplir efficacement.

Sommaire :

Le bon de commande : définition

Le bon de commande est établi pour détailler précisément tous les éléments concernés par une vente. Par exemple : la dénomination des produits, leur quantité, leur date de livraison. Dans la plupart des cas, le fournisseur, ou commerçant, rédige ce document. Le client le signe pour valider la transaction. 

Il n’est pas obligatoire d’émettre un bon de commande. Cependant, ce document engage les deux parties. Lorsqu’il est signé, le fournisseur doit honorer la commande. Le client, lui, est obligé de réceptionner, puis payer les marchandises demandées. Il fait office de contrat de vente. Il revêt ainsi une valeur juridique, raison pour laquelle il doit être rédigé avec la plus grande attention.

Les mentions à indiquer dans un bon de commande

Un bon de commande d’un fournisseur ou d’une boutique doit comporter différentes informations pour être conforme, parmi lesquelles : 

  • L’identité des deux parties concernées par le bon de commande (fournisseur et client) : leur nom, adresse, dénomination sociale ;
  • Le numéro de commande, la date de rédaction du BDC ;
  • Les marchandises ou prestations concernées : nom, référence, quantité, taux de TVA appliquée, prix HT (Hors Taxe) et prix TTC (Toutes Taxes Comprises) ;
  • Le montant total HT et TTC de la commande ; 
  • Le mode de paiement : bon d’achat, carte bancaire, chèque, virement ;
  • Les détails du paiement : date de la transaction, acompte à payer, réduction accordée, paiement en une ou plusieurs fois. Si un échéancier est mis en place, les dates de chaque paiement, leur montant, doivent être précisées ;
  • La livraison : date, lieu, frais de livraison appliqués, identité du transporteur, conditions de remise (avec ou sans signature, en main propre, en point relais).

D’autres éléments peuvent être précisés dans le bon de commande :

  • Les délais et modalités du droit de rétractation, si pertinents. 
  • Les CGV (Conditions Générales de Vente) : elles seront directement imprimées au dos du BDC ou remises en pièce-jointe.

Un espace doit être laissé sur le document afin de permettre au client de signer. La mention manuscrite « lu et approuvé » doit figurer à côté de la signature. 

La boutique mode de Françoise

Françoise vend ses propres créations dans sa petite boutique de vêtements. Pour une occasion spéciale, une cliente lui demande de lui vendre une même robe dans différents coloris. Françoise rédige alors un bon de commande pour sécuriser la vente. La cliente le signe, en ajoutant la mention « lu et approuvé ». Françoise réalise la commande, la cliente reçoit les articles prévus en échange du paiement.

La TVA : un élément obligatoire sur le bon de commande

La TVA (Taxe sur Valeur Ajoutée) est un impôt indirect sur la consommation. Le fournisseur, en tant que professionnel, peut être amené à la collecter auprès de ses clients. Il doit indiquer sur le bon de commande le montant de la TVA appliqué selon le taux lié à son activité :

  • 20 % pour la majorité des biens et services ;
  • 10 % pour l’hôtellerie, la restauration, le transport ;
  • 5,5 % pour l’alimentation, les livres ;
  • 2,1 % pour la presse, la vente de médicaments remboursés par la Sécurité sociale.

La TVA n’est pas toujours collectée par le vendeur. Par exemple, une bijouterie en micro-entreprise ne collecte pas la TVA si son chiffre d’affaires annuel est inférieur à 85 800 €1. Au-delà, elle doit facturer la TVA.

       BOÎTE À OUTILS

Complétez votre adresse email* pour télécharger le guide :

*Vos données sont collectées et traitées par Ankorstore, 101 rue de Sèvres, 75006 Paris, sur la base de votre consentement, afin de télécharger les documents souhaités. Sauf opposition de votre part, vos données pourront également être utilisées à des fins de prospection commerciale, pour la durée recommandée par la CNIL. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité et de suppression de vos données. Vous disposez également d’un droit de limitation et d’opposition aux traitements effectués par Ankorstore. Vous pouvez exercer l’ensemble de ces droits à tout moment par courrier électronique à data.privacy@ankorstore.com. Nous vous informons que vous pouvez également saisir l’autorité de contrôle compétente.

3 conseils indispensables pour réussir ses bons de commande

D’autres éléments doivent être pris en compte pour s’assurer de rédiger un BDC parfait. 

1. Créer un document lisible

Le bon de commande est valable uniquement s’il est clair, compréhensible. Il doit être présenté de façon à simplifier sa lecture. Dans le cas contraire, le client peut ensuite refuser la transaction. Il est possible de trouver un bon de commande Word gratuit à télécharger sur Internet. Ce bon de commande vierge devra être personnalisé par le fournisseur. 

2. Rédiger un BDC complet, sans erreur

Le client doit avoir connaissance de toutes les informations utiles concernant la commande.  Le bon de commande perd sa valeur. Si le BDC est erroné, ou non respecté, il peut être utilisé comme preuve pour demander une rupture de contrat. L’erreur peut porter sur les quantités, prix, adresses, procédures de paiement, dénominations.

3. Signer le bon de commande

Le bon de commande est valable seulement s’il est approuvé par le client. Lorsque ce document lui est remis, il doit ajouter :

  • Une signature manuscrite ;
  • La date à laquelle il signe le document ;
  • Son nom, sa fonction (s’il signe pour le compte d’une entreprise, il doit être habilité à le faire) ;
  • Le cachet de l’entreprise ;
  • La mention manuscrite « lu et approuvé ». Il est aussi possible d’écrire « bon pour accord ».

Dans le cas d’un bon de commande en ligne, le fournisseur doit adapter le document. Il existe plusieurs formes : des cases à cocher, un système de signature numérique. En renvoyant le document complété, le client s’engage à accepter la commande, à la payer dans les conditions stipulées. Par exemple, sur la plateforme Ankorstore le panier validé et la commande payée constituent un bon de commande.

La boutique de cosmétiques bio d’Émilie

Émilie a signé auprès de son fournisseur un bon de commande prévoyant la livraison de 200 crèmes solaires bio. Elle s’est engagée à payer la commande à la signature du BDC. Elle reçoit finalement la moitié de la quantité demandée, sans en avoir été informée en amont, ni même être remboursée de la différence. Le fournisseur n’a pas respecté ses engagements. Émilie refuse de réceptionner les marchandises. Elle demande un remboursement complet. Elle décide aussi d’utiliser le BDC non respecté comme preuve pour exiger une rupture de contrat avec ce fournisseur.

Les 4 différents types de bons de commandes

En fonction du contexte, le BDC peut prendre 4 formes différentes :

  • L’ordre d’achat standard : il est émis pour des commandes occasionnelles ;
  • Les commandes d’achat planifié : il a la particularité de ne pas indiquer la date de livraison. Cet accord planifié pourra être ajusté une fois la date connue ;
  • Les commandes d’achat ouvertes : les quantités à livrer sont incertaines. Un accord est conclu avec un nombre maximum de produits à ne pas dépasser dans le délai imparti ;
  • Les commandes d’achats contractuelles : ce bon de commande est utilisé pour les accords à long terme. Il définit les conditions juridiques et termes des transactions futures.

Le bon de commande engage le fournisseur et l’acheteur. Ce document précise toutes les informations utiles, comme : les conditions de vente, les quantités, l’identité des parties impliquées. Il doit être rédigé avec soin : en cas d’erreur ou d’oubli, il n’est plus valable.

Un expert Ankorstart peut répondre à vos questions concernant les bons de commande. Inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier d’un soutien personnalisé dans la gestion de votre boutique.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

FAQ

  • Comment annuler un bon de commande ?

Le client peut annuler la commande sans frais en exerçant son droit de rétractation de 14 jours pour les achats sur internet, par téléphone ou par voie postale (celui-ci doit être précisé dans le bon de commande). En cas de vice caché, défaut de conformité, non-respect des conditions fixées, une annulation sans frais est aussi possible. 

  • Où trouver un bon de commande vierge ?

De nombreux sites internet proposent le téléchargement d’un bon de commande gratuit. Le fournisseur doit le personnaliser avec ses informations (nom de l’entreprise, numéro de SIREN, adresse). Il est aussi possible de créer un bon de commande sur Word. Le logiciel propose des modèles à compléter.

  • Est-il obligatoire de créer un bon de commande ?

Le bon de commande n’est pas obligatoire, mais il est recommandé. Ce document sécurise la vente, en précise les conditions (livraison, montant, mode de paiement). Il évite ainsi les désaccords, incompréhensions, erreurs pouvant survenir au moment de la transaction finale.

  • Que doit contenir un bon de commande ?

Le BDC doit contenir :

  • Toutes les informations relatives à l’identité de fournisseur et de l’acheteur ;
  • Le détail des produits ou services facturés (référence, quantité, prix HT, prix TTC) ;
  • Les mentions légales : taux de TVA appliqué, conditions de rétractation, CGV ;
  • Les conditions de livraison, de paiement.
  • Est-il possible d’effectuer un bon de commande en ligne ?

Ce document peut être effectué en ligne. Le fournisseur doit le remplir avec toutes les informations pertinentes, puis le transférer au client. La signature numérique doit être faite via un logiciel sécurisé, comme YouSign, DocuSign, Adobe Sign.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


Calendrier - Calendrier Commercial 2023

Un calendrier commercial est un document qui permet d’identifier les dates importantes d’actions marketing et commerciales de votre pays. Il permet d’anticiper et de planifier ces périodes qui auront un impact sur votre activité, et qui seront sûrement repris par tous les concurrents. Ces dates sont en général très médiatisées. 

Pourquoi un calendrier commercial est-il utile pour un futur commerçant ? 

Il permet de piloter efficacement son activité et ses actions commerciales. En tant que futur commerçant, il est nécessaire de prendre part à ces animations, mais également de les anticiper pour disposer des bons produits à vendre à cette période. Le calendrier vous permet donc de vous organiser.

Comment construire son calendrier commercial efficace ? 

Les experts Ankorstart ont identifié 5 étapes : 

  1. Cherches les événements publics de votre région : jours fériés, vacances, fêtes des mères et des pères…
  2. Identifier les temps forts commerciaux et produits : Halloween, Noël, la date d’ouverture de votre boutique, le Black Friday…
  3. Sélectionner les actions auxquelles vous souhaitez participer : vous pouvez faire le choix de ne pas participer aux opérations si cela n’a pas d’intérêt ou n’est pas cohérent avec votre commerce. 
  4. Choisissez la mécanique promotionnelle pour chacun d’eux : plusieurs mécaniques sont possibles : promotion directe, jeux/concours, événements en boutique…
  5. Fixez vous des objectifs commerciaux pour chacun d’eux en fonction de votre activité : générer du trafic, de la fidélité, augmenter votre panier moyen… 

Pour gagner du temps, téléchargez le calendrier commercial 2023 Ankorstart et ne manquez aucun événement commercial pour vos clients ! 

       BOÎTE À OUTILS

Complétez votre adresse email* pour télécharger le calendrier :

*Vos données sont collectées et traitées par Ankorstore, 101 rue de Sèvres, 75006 Paris, sur la base de votre consentement, afin de télécharger les documents souhaités. Sauf opposition de votre part, vos données pourront également être utilisées à des fins de prospection commerciale, pour la durée recommandée par la CNIL. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité et de suppression de vos données. Vous disposez également d’un droit de limitation et d’opposition aux traitements effectués par Ankorstore. Vous pouvez exercer l’ensemble de ces droits à tout moment par courrier électronique à data.privacy@ankorstore.com. Nous vous informons que vous pouvez également saisir l’autorité de contrôle compétente.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


3 étapes pour sélectionner ses fournisseurs de vêtements femmes

L’offre en vêtements femmes est la plus importante du secteur de l’habillement. Les grossistes en ligne et les magasins de vente en gros proposent un choix d’articles renouvelé en permanence. Comment se repérer dans cet environnement pour sélectionner les bons fournisseurs de vêtements femmes ? Le tour de la question en 3 étapes efficaces pour trouver les bons partenaires commerciaux.

Sommaire : 

  1. Faire son assortiment de produits de mode femme
  2. Repérer les fournisseurs de vêtements femmes
  3. Définir des critères pour choisir ses grossistes en vêtements pour femmes
  4. FAQ

Faire son assortiment de produits de mode femme

Constituer votre assortiment de produits est une étape clé pour ouvrir votre boutique de vêtements. En choisissant vos gammes et vos familles d’articles, vous affinez votre besoin en fournisseurs de prêt-à-porter. Pour cela, il convient de comprendre les particularités du secteur du vêtement féminin dans son ensemble afin de bien anticiper les besoins de la clientèle.

Le vêtement dans le marché de la mode féminine

L’habillement pour femmes est à intégrer dans le marché de la mode dans son ensemble. L’assortiment de produits féminins de votre boutique peut se décliner en 4 grandes catégories :

  • Vêtements : manteaux et vestes, trenchs, pulls et gilets, pantalons, jeans, robes, jupes. 
  • Chaussures : plates, à talon, bottes et bottines, tennis, escarpins, sandales.
  • Accessoires : chapeaux, écharpes et foulards, ceintures, sacs à main.
  • Bijoux : colliers, bracelets, boucles d’oreille.

Vous pouvez cependant vous orienter uniquement vers l’habillement. Mais, le fait d’agrémenter vos pièces principales par des articles secondaires valorise beaucoup vos articles principaux.

Sarah, propriétaire d’une boutique de vêtements de cérémonie

Sarah a ouvert sa boutique de vêtements de cérémonie il y a quelques années. Les clientes recherchent une tenue complète pour une occasion spécifique (mariage, événements familiaux).

Elle dispose d’un showroom au sein duquel elle met en scène une petite collection de tenues, habillant les femmes de la tête aux pieds :

  • robes ;
  • chaussures ;
  • chapeaux ;
  • bijoux fantaisie ;
  • sacs et foulards.

Sa clientèle souhaite trouver dans un seul magasin tout ce dont elle a besoin pour une occasion précise. Les pièces sont sélectionnées pour proposer une harmonie complète dans le choix de la tenue. Les ventes réalisées permettent d’assurer une satisfaction client optimale.

La saisonnalité chez les grossistes de vêtements femmes

Les fournisseurs de vêtements (hommes ou femmes) ont pour vocation de suivre les saisons afin de proposer aux revendeurs les pièces adaptées à chaque période de l’année. Veillez à bien tenir compte de votre date d’ouverture de boutique. À titre d’exemple, la collection printemps-été est souvent proposée à la vente chez les grossistes dès le début de l’année.

Cette question a une incidence sur la constitution de vos gammes de produits, à différencier en fonction des saisons :

  • Pour l’automne/hiver, privilégiez les pièces suivantes : manteaux, pulls, gilets, sweats, chemises, pantalons, robes et leggings ;
  • En collection printemps/été, choisissez les familles suivantes : robes, tuniques, shorts, jupes, T-shirts.

La saisonnalité des collections aura une incidence sur le prix de votre stock. Vos commandes seront plus coûteuses pour les vêtements hivernaux, car les classes d’articles sont plus importantes. Le type de tissu pour les pièces d’hiver rend les articles plus chers à l’achat. Par exemple, des pulls en laine mérinos. Bien entendu, ce coût sera répercuté sur le prix de vente.

Le bon équilibre entre tendance et intemporalité des produits des femmes

Un assortiment qualitatif de vêtements pour femmes doit être équilibré dans sa proposition entre les produits tendance et les pièces intemporelles. Les articles tendance se différencient par leurs détails : 

  • Choix de l’imprimé ;
  • Formes du motif;
  • Longueur des pièces (pour les robes, les jupes et les pantalons).

Les produits intemporels ont l’avantage de ne pas se démoder avec le temps. Ils font partie des indispensables d’un dressing comme les chemises blanches ou les trenchs par exemple.

Le style de vêtements femmes

Le style définit le cadre de votre assortiment. Il rassemble votre offre en un seul qualificatif pour votre boutique : style casual, élégant ou chic. Cette caractéristique commune à chaque pièce de votre magasin s’adresse à une cible précise, que vous aurez pris le temps d’analyser grâce à l’étude de marché de votre commerce.

Ce choix aura des conséquences quant au budget alloué à votre stock auprès de vos fournisseurs en vêtements femmes. Les matières, les tissus et les procédés de fabrication diffèrent entre une tenue décontractée et un tailleur haut de gamme.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Repérer les fournisseurs de vêtements femmes 

Les fournisseurs de vêtements pour femmes sont très nombreux sur le marché. Vous pouvez vous diriger vers les magasins grossistes de prêt-à-porter. Ce sont des points de vente physiques étendus sur un quartier particulier.  Les plus connus sont situés dans les grandes villes : Aubervilliers, Lyon et Marseille. Tous les articles de mode femme y sont proposés : vêtements, chaussures et accessoires.

Les grossistes en ligne pour les vêtements pour femmes sont en plein essor. Certains vendeurs en gros sont présents uniquement sur Internet. D’autres ont développé cette activité en parallèle d’un magasin physique. Le choix est encore plus varié qu’en magasin grossiste. L’origine des produits l’est également.

En fonction de votre concept store, vous pouvez chercher des partenariats du côté des créateurs de vêtements pour femmes. Ces fournisseurs directs ont l’avantage de bien connaître leurs produits et de travailler des collections à forte valeur ajoutée : qualité des tissus, teintures naturelles, vêtements issus de matières recyclées.

Chaque type de fournisseur pour le vêtement femme présente des avantages et des inconvénients. Le recours aux grossistes en ligne peut être un pari délicat, surtout si vous ne connaissez pas les marques. En cas de doute, il vaut mieux privilégier des fournisseurs mixtes. Vous pourrez ainsi vous rendre en magasin pour analyser la qualité de la marchandise proposée.

Les collaborations directes avec des fabricants sont intéressantes. Vous avez la possibilité de mettre en avant des marques que vous avez appris à connaître. Ce choix est pertinent en cas de recherche de qualité. Cependant, le prix peut être plus élevé. Ces fournisseurs peuvent avoir besoin de commandes minimales assez importantes afin d’assurer la pérennité de leur production.

Pour favoriser les rencontres entre les commerçants et les créateurs, la plateforme marketplace Ankorstore fournit des articles en autres de mode, beauté ou de l’univers maison et des accessoires issus de filières de qualité auprès de fabricants de France et d’Europe. La livraison rapide et le minimum d’achat de 100 € par marque permet de découvrir des pépites à vendre en boutique.

Définir des critères pour choisir ses grossistes en vêtements pour femmes 

La définition des certains critères pour guider votre choix de fournisseurs de vêtements femmes est une très bonne méthode. Prenez le temps de réfléchir aux bases indispensables pour une collaboration réussie avec un grossiste.

Le critère du rapport qualité/prix est essentiel pour commander vos articles. Des prix très bas doivent agir comme un signal d’alerte quant à la qualité du produit. Afin de vous repérer dans les coûts d’achat, vous pouvez recourir à un comparateur de prix en ligne. Cela étant, ces applications ont leurs limites et n’offrent pas toujours une visibilité étendue sur une gamme d’articles.

Votre fournisseur doit, par ailleurs, vous donner son prix de vente conseillé. Le calcul de votre marge potentielle est très important sur les vêtements femmes, en raison de votre investissement initial. Vous devez réaliser des bénéfices en dégageant un retour sur investissement (ROI) positif. Pensez à bien anticiper vos taux de marge dans le business plan de votre boutique.

Les fournisseurs doivent s’engager sur des délais de livraison rapides. En tant que gérant de boutique de vêtements femmes, vous pourriez avoir besoin d’un réassortiment rapide en cas de rupture de stock sur des tailles précises.

Enfin, la qualité des vêtements doit être de mise afin de satisfaire votre clientèle. Si vous souhaitez travailler avec un grossiste en ligne pour femmes, n’hésitez pas à demander un échantillon. Vous pourrez ainsi juger par vous-même de la qualité d’une pièce. Dans ce cas, vérifiez certaines étapes de fabrication, en particulier les coutures des manches, des poches et des boutonnières. Pensez également à évaluer la justesse de la taille du vêtement et la qualité du tissu utilisé.

La sélection de bons fournisseurs de vêtements femmes est un gage de qualité pour l’ouverture de votre boutique. La constitution de votre assortiment devient votre ligne conductrice pour choisir vos grossistes à partir de critères bien choisis. 

Des questions subsistent sur le lancement de votre magasin ? Le programme Ankorstart a été pensé pour vous coacher à chaque phase de votre projet professionnel grâce à ses experts en commerce de détail.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

FAQ 

  • Comment trouver un grossiste de vêtements femmes ?

L’achat de vêtements pour femmes s’effectue généralement auprès de magasins grossistes ou de grossistes en ligne. Il est également possible de se fournir directement auprès de créateurs de collections de vêtements.

  • Comment démarcher un fournisseur de mode féminine ?

Le contact téléphonique ou par email est privilégié pour une première communication auprès de fournisseurs. L’objectif est de poser deux à trois questions techniques à l’interlocuteur : le prix par lot pour certains articles et le minimum de commande.

  • Comment vérifier la fiabilité d’un fournisseur de vêtements pour femmes ?

Le test d’article permet de valider le rapport qualité/prix proposé par le grossiste. Le respect des délais de livraison est un critère de sérieux de l’entreprise. Un service après-vente réactif fait partie des attentes pour un fournisseur de vêtements femmes.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


Comment trouver un fournisseur de boissons pour ma boutique ?

Les démarches sont en cours pour ouvrir votre boutique. Ou vous avez déjà créé votre boutique, mais vous vous interrogez sur vos fournisseurs actuels ? Vous recherchez un grossiste en boissons pour votre boutique ? Cette démarche clé ne doit pas être négligée. Il s’agit de trouver un partenaire d’affaires qui pourra vous fournir des stocks importants réguliers. Bénéficier d’un service de qualité, d’un large choix de marchandises (sodas, jus de fruits, alcools) et d’un rapport qualité/prix intéressant sont trois conditions non négociables. Il est impératif de choisir un fournisseur fiable, qui vous livre régulièrement, et qui propose des produits de qualité constante. Découvrez nos conseils pour trouver un grossiste en boissons pour votre boutique.

Sommaire 

Quelle gamme de produits couvrir pour « boissons et alcool » ?

Pour proposer une gamme de produits « boissons et alcool », prenez en considération la localisation de votre commerce et de la clientèle visée. La vente de boissons alcoolisées est souvent plus rentable, car elle offre une marge supplémentaire. Attention, il faut cependant être en conformité avec les obligations légales en la matière.

Il existe 4 groupes de boissons :

  • 1er groupe : les boissons sans alcool tels que les eaux minérales ou pétillantes, les jus de fruits ou de légumes, les limonades, les sirops, les infusions, lait, café, thé, chocolat. 
  • 2e groupe : les boissons fermentées non distillées et vins doux naturels.
  • 3e groupe : les rhums, tafias, alcools provenant de la distillation des vins, cidres, poirés ou fruits 
  • 4e groupe : toutes les autres boissons alcooliques.

Comment décider de son assortiment de boissons ?

Qu’elle soit un débit de boissons généraliste ou un bar à thème, votre boutique peut proposer un certain nombre de boissons dites classiques : sodas, eaux naturelles ou pétillantes, jus de fruits, vins ou encore bières. Si votre commerce est basé sur un concept, vous pouvez alors proposer des boissons plus spécifiques : artisanales, locales, ou bio. Vous pouvez vous positionner sur un type de boissons qui sera la thématique de votre boutique : bar à bières, bar à jus de fruits…

Quelle régulation spécifique pour la vente de l’alcool ?

Le code NAF qui vous est attribué lors de votre inscription auprès de l’URSSAF détermine votre type d’activité et les licences de boisson autorisées.

Ce système d’attribution de droits de licence concerne tout type d’activité où le service de boisson est prédominant.

Il existe plusieurs licences pour les commerces vendant des boissons à consommer sur place et pour les établissements vendant des boissons à emporter. 

  • La licence de 3e catégorie, ou « licence restreinte », correspond à l’autorisation de vendre pour une consommation sur place des boissons des groupes 1 et 3,
  • La licence de 4e catégorie, dite « grande licence » ou « licence de plein exercice », autorise la vente de boissons à consommer sur place, toutes les boissons y compris celles du 4e et du 5e groupe.

Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque type de fournisseur ? 

Le nombre de fournisseurs existants sur le marché des boissons et alcools a de quoi en faire tourner la tête. 

Il existe des grossistes spécialistes du marché dit « hors domicile ». Il s’agit de grands distributeurs qui proposent une large gamme de boissons. Ils sont en association avec des marques internationales de boissons. Ces fournisseurs garantissent des livraisons rapides et adaptées à votre activité. 

Des alternatives à ces grossistes spécialistes existent. Vous pouvez, par exemple, vous fournir en vin directement auprès d’un caviste ou d’une coopérative. C’est également le cas pour les jus (de fruits ou de légumes). 

Vous pouvez faire le choix du « circuit court », même si cette option est bien souvent un peu plus coûteuse. Vous diversifiez votre offre en proposant des boissons locales, biologiques, etc.

Ou plus simplement, vous pouvez trouver vos fournisseurs via une plateforme d’achat en ligne du type d’Ankorstore.

Quel que soit votre choix pour l’approvisionnement en boissons et alcools de votre établissement, les délais de livraison doivent s’adapter à votre activité sans que leur coût ne se répercute sur votre activité. Négociez, avec le fournisseur, les prix et les délais de paiement. Vous devez optimiser la rentabilité et le besoin en fonds de roulement de votre entreprise.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Comment se fournir à l’étranger ?

La vente ou l’achat d’alcool en France et dans les États membres de l’Union européenne impliquent la réalisation de plusieurs démarches auprès de la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI). L’approvisionnement à l’étranger n’est possible que si les droits d’accises sont acquittés en France. Il est donc nécessaire de se renseigner auprès des services des douanes en indiquant le pays de provenance des boissons.

Comment payer ses fournisseurs ?

En fonction du grossiste choisi, vous avez la possibilité d’effectuer votre règlement de plusieurs façons : comptant, à la réception de la commande, à échéance [30 jours]. Les règlements par PayPal, chèque, carte ou virement bancaire, prélèvement automatique ou encore prélèvement SDD [SEPA Direct Debit] pour les pays membres de la zone Europe, sont possibles. 

Comment assurer la gestion de la TVA avec les fournisseurs ? 

La TVA est un élément important à prendre en compte dans la gestion de votre boutique. La gestion de la TVA avec les fournisseurs est complexe, notamment dans le domaine des boissons. Cependant, elle est indispensable pour connaître le montant qu’elle représente sur les prix hors taxe (HT) de vos achats. Lors de la commande auprès de grossistes, le prix final est majoritairement indiqué en HT. 

En fonction des boissons commandées, les taxes diffèrent selon qu’il s’agit de boissons alcoolisées ou non. En effet, si les produits non alcoolisés sont soumis à une TVA de 5,5 %, les boissons alcoolisées sont soumises à une TVA de 20 %. Les boissons qui font l’objet d’une TVA à 20 % sont les suivantes :

  • Les boissons ayant un titre alcoométrique volumique acquis supérieur à 1,2 % vol ; 
  • Les bières ayant un titre alcoométrique volumique acquis à partir de 0,5 % vol. 

Bons de commande pour les fournisseurs : qu’est-ce que c’est ?

Les bons de commande pour les fournisseurs (BCF) sont une nécessité absolue pour tout commerce. Que vous appeliez cela un bon de commande fournisseur, un ordre d’achat ou une commande fournisseur, ce document est indispensable pour passer des commandes d’achat auprès de vos grossistes en boissons et alcools. Vous gérez ainsi plus efficacement vos stocks et votre trésorerie. En effet, il est impératif de calculer et suivre le taux de rotation de vos stocks, qui correspond au nombre de fois qu’un produit s’est vendu (vin, eaux, jus de fruits…) au cours d’une période définie. 

Ce document officiel indique la liste de vos différents achats auprès d’un fournisseur. Le BCF doit être accompagné d’une description de chaque produit, et de la manière dont il doit vous être fourni. 

Quels sont les délais de paiement des fournisseurs de boissons ?

La législation indique que les alcools relèvent de délais de paiement particuliers, distincts de ceux du délai légal. Le délai de paiement des boissons alcoolisées ne peut être supérieur à 30 jours après la fin du mois de livraison. Attention, des sanctions existent en cas de non-respect des délais de paiement.

Cependant, des délais de paiements différents négociés par la plateforme Ankorstore pour les commerçants auprès des marques présentes sur la plateforme peuvent aller jusqu’à 60 jours.

Comment contacter un fournisseur de boissons?

Plusieurs moyens de contacter les fournisseurs existent : par téléphone, par courrier électronique, par le biais de leur site internet ou en personne. Vous pouvez compléter un formulaire de contact en ligne ou retrouver directement leurs coordonnées. Vous posez ainsi directement vos questions, demandez des informations, déposez une réclamation ou une demande de devis.

N’hésitez pas à prendre contact avec les coopératives, les cavistes, les producteurs ou fournisseurs locaux et aussi avec des plateformes en ligne comme Ankorstore.

Comment négocier l’exclusivité locale avec un fournisseur ?

La négociation d’une exclusivité locale est tout à fait possible bien que difficilement applicable à toutes les boissons ou aux alcools. En effet, cette démarche sera davantage envisageable lorsque vous choisissez des circuits courts ou locaux. Les grandes marques de boissons internationales ont peu d’intérêt à conclure un contrat d’exclusivité. 

Lorsqu’un contrat est signé, le fabricant s’engage à vous fournir une boisson en exclusivité. Il ne pourra pas fournir vos concurrents, autour de votre zone de chalandise, et pour une durée déterminée par le contrat d’exclusivité. Cependant, votre contrat doit définir de nombreux autres points concernant cette exclusivité : 

  • La durée de l’obligation réciproque ;
  • La zone géographique ;
  • L’engagement des volumes de vente minimum ;
  • Les conditions de sortie du contrat pour les deux parties.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Comment me différencier de la concurrence locale dans le choix de mes fournisseurs

Pour une activité de vente de boissons pérenne et croissante, se distinguer de la concurrence locale est un enjeu de taille. Si votre offre doit correspondre aux besoins de votre cible de consommateurs, vous devez également personnaliser votre offre et vous ouvrir à de nouveaux marchés. 

N’hésitez pas à miser sur des boissons locales ou originales. L’innovation vous permet de vous distinguer et d’attirer de nouveaux clients.  

Ankorstart est un programme d’accompagnement gratuit, dédié et sans aucun engagement de la plateforme d’Ankorstore pour aider les futurs commerçants dans l’ouverture de leur boutique.

FAQ

  • En quoi les bons de commande diffèrent-ils des factures ?

Les bons de commande sont émis par l’acheteur, qui veut s’assurer qu’il obtient exactement ce qu’il a commandé, tandis qu’une facture est émise par le vendeur, qui veut s’assurer qu’il soit bien payé.

  • Que signifie « payable 30 jours fin de mois » ?

Lorsqu’un paiement est autorisé à « 30 jours fin de mois », cela signifie que la facture doit être réglée au plus tard à la fin du mois de la date de facturation + 30 jours. Par exemple, pour une facture éditée le 15 février, le paiement doit intervenir au plus tard le 31 mars. 

  • Que sont les droits d’accises ?

Les droits d’accises sont des impôts indirects perçus sur la vente ou l’utilisation de produits comme les boissons alcoolisées, les produits du tabac et les produits énergétiques.

  • Quelle licence pour vendre de l’alcool dans un restaurant ?

La vente d’alcool dans un restaurant sans licence de débit de boisson est possible. Il suffit d’avoir une licence restaurant. La démarche est gratuite, et la déclaration se fait en mairie.

  • Avec quelle licence peut-on vendre de l’alcool sur internet ?

La licence de vente d’alcool à emporter est valable pour la vente sur internet et la livraison à domicile.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


Le guide pour préparer et lancer sa campagne de crowdfunding

Le crowdfunding – ou financement participatif – est un formidable levier pour financer tout ou une partie de son projet. Vous vous apprêtez à lancer votre campagne de crowdfunding ? Sachez que le succès d’une collecte de financement participatif se joue dès les premières phases de préparation ! Découvrez les tips qui vous permettront de préparer votre campagne et vous mèneront vers sa réussite !

Sommaire : 

Choisissez le bon moment pour lancer votre projet

Pour lancer une campagne de crowdfunding, avoir une bonne idée n’est pas suffisant : votre projet doit être suffisamment mature. En effet, pour convaincre vos communautés de vous soutenir, il faut leur montrer votre engagement dans l’élaboration de votre projet afin qu’ils voient qu’il ne manque plus que leur soutien pour pouvoir le concrétiser !

Rien ne sert de courir, choisissez le bon moment pour vous lancer.

Par exemple, si vous souhaitez ouvrir une épicerie fine ou un concept store dans votre quartier, vous pouvez mettre en avant le fait que votre local est déjà trouvé, ce qui donnera confiance à vos soutiens sur le sérieux de votre projet. Pour ouvrir votre commerce, il ne vous manque plus que le soutien financier de votre communauté !

Ne sous-estimez pas le temps de préparation

Mener une campagne de crowdfunding demande un minimum de préparation : la plupart des projets qui réussissent leur collecte ont passé au moins 2 à 3 mois pour construire leur stratégie de campagne et la planifier. 

Pourquoi tout ce temps ? Pour préparer cette étape importante, il vous faudra rassembler une communauté autour de votre projet, élaborer la page de votre collecte (les coachs KissKissBankBank vous donneront pas à pas tous les conseils pour la rendre optimale), tourner une vidéo promotionnelle pour votre campagne, construire sa stratégie de campagne et son plan de communication…

Toutes ces étapes demandent un certain temps qu’il faut anticiper avant de vous lancer !

       BOÎTE À OUTILS

Téléchargez le Livre Blanc de notre partenaire KissKissBankBank et lancez vous dans un projet de crowdfunding efficace. Complétez votre adresse email pour le télécharger :

Faites appel à votre entourage

Nous sommes souvent entourés de personnes pleines de ressources que l’on ignore. Interrogez votre entourage pour le savoir ! Votre cousine est à l’aise sur les réseaux sociaux ou vous avez un ami vidéaste ? N’hésitez pas à les solliciter ou leur demander des conseils : stories et posts sur Instagram, création d’une vidéo de campagne, texte de présentation…

Ils seront heureux de pouvoir vous aider et c’est une façon de les embarquer dès à présent dans votre projet, ils seront vos meilleurs ambassadeurs !

Soyez visible sur les réseaux 

Plusieurs mois avant le lancement, il est important de rendre votre projet visible sur les réseaux sociaux pour fédérer une communauté autour de celui-ci : créez un compte sur chaque réseau social pertinent pour votre projet, alimentez ces comptes régulièrement et animez-les !

Lorsque vous lancerez votre campagne, vos proches (et moins proches) doivent déjà connaître votre projet.

Quels réseaux choisir ? Instagram, Tiktok, Youtube, Facebook, Twitter ou Twitch… Sélectionnez d’abord les canaux les plus adaptés à votre cible, là où elle sera la plus active pour découvrir votre projet.

Ensuite, vous pouvez vous aider d’outils de planification pour synchroniser vos posts sur les différents réseaux et créer un planning de communication pour anticiper la diffusion de vos communications.

Faites du rétroplanning votre meilleur allié 

Au lancement de votre campagne de crowdfunding, c’est un marathon qui commence ! Afin de concentrer vos efforts sur les tâches importantes de votre campagne, il est essentiel de s’être organisé en amont. Appuyez-vous sur un calendrier pour anticiper et planifier toutes les tâches que vous pouvez réaliser avant le lancement : création de votre page de collecte, constitution d’une base de contacts pour vos listes de diffusion, contenus à poster, veille sectorielle, période de teasing, etc.

Une fois la campagne lancée, vous aurez d’autres tâches à réaliser pour diffuser votre projet. Vous pouvez donc prévoir un autre planning qui sera amené à évoluer en fonction de votre campagne.

Élaborez vos supports de communication à l’avance

Charte graphique, vidéos de campagne, visuels, éléments de langage… Les éléments de communication sont nombreux et leur création peut prendre du temps. Nous vous conseillons donc d’anticiper au maximum cette partie pour planifier la création de vos supports de communication puis leur diffusion.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Recensez vos différentes communautés pour mieux les toucher

Votre communauté est issue de différents cercles et le secret de la réussite de votre campagne est de les mobiliser au bon moment !

Votre 1er cercle rassemble vos proches et tous ceux que vous connaissez personnellement. Ce sont ceux que vous devez solliciter dès les premières phases de votre projet pour qu’ils puissent le faire connaître à leurs propres connaissances, votre 2ème cercle.

Enfin, le 3ème cercle est celui du grand public, il entend parler de votre projet au travers de différentes communications (réseaux sociaux, médias, bouche à oreille, etc).

Nous vous conseillons donc de lister toutes ces personnes ainsi que tous les éléments qui peuvent vous être utiles (nom, prénom, adresse mail, compte facebook, etc) pour avoir une idée réaliste et précise de la taille de votre communauté.

Pour cela, n’hésitez pas à créer une page web pour inviter votre communauté à vous communiquer son adresse mail afin de la tenir informée de l’avancement de votre projet.

Vous pourrez alors vous adresser à vos différents cercles au moment opportun afin de les mobiliser autour de votre campagne.

Créez une page attractive pour promouvoir votre projet 

Votre page de collecte est le support sur lequel vos contributeurs participeront à votre campagne. Il est donc essentiel qu’elle soit claire et attractive.

Pour cela, vous pouvez prévoir différents éléments qui renforceront l’impact de votre projet : vidéo de présentation, visuels, textes de présentation, etc. Les coachs KissKissBankBank vous donneront également des conseils pour l’améliorer ; il faut donc prévoir ces aller-retours dans votre temps de préparation.

N’oubliez pas d’indiquer à quoi serviront les fonds collectés afin de convaincre votre communauté que leur soutien est essentiel.

Si vous suivez tous ces conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir pleinement votre campagne de financement participatif !

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


Financer son projet avec sa trésorerie personnelle, bonne ou mauvaise idée ?

Vous allez enfin vous lancer et créer ou reprendre le commerce de vos rêves. Vous avez mis de l’argent de côté pour cela, vous avez sollicité vos proches pour vous aider. Vous avez dimensionné votre projet pour être certain de pouvoir le financer. Pourtant, ce n’est pas une pratique conseillée. Compléter vos fonds propres d’un prêt d’honneur Initiative France et lever un prêt auprès d’une banque peut vous permettre d’entreprendre plus sereinement. On vous explique tout au travers de 6 questions-réponses. 

Sommaire : 

Quel pourcentage représenterait votre investissement financier personnel dans votre projet de commerce ? 

Si la réponse est 100%, vous êtes en risque maximal !

Votre investissement personnel doit être le moins élevé possible. L’objectif de votre commerce est de vous apporter un revenu le plus vite possible, pas de vous démunir durablement. Les aléas font partie de la vie d’un chef ou d’une cheffe d’entreprise, conserver des fonds propres pour y faire face est absolument souhaitable. 

Comment dimensionner son projet financièrement ? 

De quoi avez-vous besoin pour démarrer dans de bonnes conditions ? Lister et évaluer le coût du matériel, des outils, de votre stock de démarrage ou de matière première. Quels seront les achats et les charges nécessaires au bon fonctionnement de votre commerce ? Evaluer le montant des charges incompressibles et des charges liées au fonctionnement (loyer, électricité, assurances, renouvellement du stock…) Pour vous faire connaitre, quels seront les coûts de communication ? 

La bonne pratique est de déterminer les besoins de financement adaptés et nécessaires à votre projet et non l’inverse. 

C’est en intégrant les différents produits et charges de votre commerce (sans omission) que vous verrez s’il est viable et pourra se développer comme vous l’entendez.

Quelles sont vos charges mensuelles à titre personnel ? 

Avec l’ouverture de votre commerce, ces charges vont-elles augmenter ? Baisser ?  Allez-vous par exemple avoir plus ou moins de frais de transport par rapport à votre situation actuelle ? De garde d’enfants ? Ou autre ? Quels frais personnels pouvez-vous réduire le temps de pouvoir vous dégager un revenu régulier ? A vous de déterminer les frais personnels qui pourraient être réduits. 

Certains sont difficilement modulables (loyer ou crédit immobilier sur votre logement personnel, eau, électricité…). Mais d’autres peuvent être optimisés. Par exemple, avez-vous besoin du même forfait de téléphone ou pourriez-vous passer cette charge sur la société ? Quid d’éventuels frais kilométriques ? 

Listez vos frais le plus précisément possible, et voyez comment vous pourriez les ventiler et réduire.

A partir de quand pourrez-vous dégager un revenu de votre activité et de quel montant ? Comment assurer le paiement de vos charges personnelles dans l’intervalle ? 

Cela a un seul but : vous permettre de maîtriser votre budget et d’éviter les (mauvaises) surprises.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Si vous bénéficiez de l’Aide au Retour à l’Emploi, va-t-elle couvrir la période nécessaire pour dégager un salaire ?  

Aurez-vous la possibilité de réinjecter de la trésorerie au bout de quelques mois si l’activité met du temps à décoller ? Quel matelas financier avez-vous mis de côté ? Combien de temps vous permettrait-il de tenir sans revenu ? 

Nous vous souhaitons que tout se passe comme dans vos projections les plus optimistes. Mais ne prenez pas de risques financiers inconsidérés. 

Dès que vous commencerez à vous verser un salaire, il vous faudra veiller à anticiper les charges sociales. Un vrai conseil de commerçant, notez dès à présent qu’il vous faudra actualiser mensuellement votre revenu dégagé sur le site de l’URSAFF afin que les charges soient calculées au fur et à mesure, et non pas d’une année sur l’autre. Un tel rattrapage de l’URSSAF a fait tomber plus d’une boutique. Ne vous faites pas avoir !

De quelle manière vos proches peuvent-ils vous soutenir si nécessaire ?

Vos proches vous ont-ils déjà proposé de vous soutenir en cas de besoin ? Si oui, de quelle manière, et pendant combien de temps ? 

Si l’aide proposée est financière, pensez à rédiger une reconnaissance de dettes. Les bons comptes faisant les bons amis, ce document légal, que l’on pourra vous refuser car “Je te fais confiance voyons !”, devrait cependant vous permettre de garder une bonne relation avec vos proches. Cela montre votre professionnalisme et votre honnêteté. 

Et n’hésitez pas à l’évoquer occasionnellement à votre prêteur pour lui montrer que vous avez le sujet en tête, que le poisson n’est pas noyé. Cela sera très certainement apprécié. Et, si besoin de plus de souplesse dans le remboursement, on vous l’accordera plus volontairement.

Quel serait l’impact financier de contracter un prêt d’honneur, un prêt bancaire et/ou de passer par une campagne de financement participatif pour consolider vos finances et ne pas pénaliser votre épargne ? 

L’idée est de vous protéger, vous et votre commerce. Aller chercher le soutien de professionnels comme celui des experts du programme Ankorstart by Ankorstore, pour la construction de votre projet, des experts-comptables pour vous aider à la construction de votre prévisionnel.  Posez-lui la question. Quel impact sur mon plan de financement aurait l’obtention d’un prêt d’honneur à taux zéro auprès du réseau Initiative France ? Combien pourrais-je alors obtenir de la banque ? Mon commerce pourrait-il être boosté par une campagne de financement participatif ? Si je souhaite lier un site e-commerce à mon projet, puis-je bénéficier d’un coup de pouce de mon territoire ou de ma région ?

Les associations du réseau Initiative sont là pour vous aider à démarrer sereinement et vous accompagner à trouver la bonne réponse à toutes ces questions. Leurs services sont déployés gratuitement car c’est la dynamisation du territoire qui est recherchée et cela passe par la réussite de votre projet et de votre entreprise. 

Et, au-delà du seul financement, aurais-je tout intérêt à me rapprocher d’un réseau pour sécuriser mon aventure entrepreneuriale ? 

En conclusion

Toute société supporte des charges et frais incompressibles et utiles à son démarrage. Ne les sous-estimez pas au risque de voir fondre votre trésorerie comme neige au soleil. Et de devoir réinjecter de l’épargne, éventuellement personnelle. Quid si cela ne vous est pas possible ?  

La trésorerie d’un commerce est à surveiller et maîtriser comme le lait sur le feu. Elle sera votre obsession pour vous approvisionner, payer vos charges, vous payer vous, et faire face aux aléas de la vie (et, croyez-nous, il y a toujours des aléas dans la vie d’un commerçant : Covid, travaux de voierie limitant le passage du chaland, augmentation du prix des matières premières…).

Le prêt d’honneur est une vraie opportunité de consolider vos fonds propres et de faire levier auprès de la banque pour apporter plus de souplesse à votre plan de financement. Il serait dommage de vous en priver !

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Découvrir Initiative France

Initiative France est le 1er réseau associatif de financement et d’accompagnement des créateurs, repreneurs et développeurs d’entreprise. L’offre de services des associations du réseau repose sur cinq éléments indissociables :

  • Un accueil professionnel et bienveillant pour tous les entrepreneurs

Les 206 associations locales du réseau Initiative France – qui animent 770 lieux d’accueil en France – sont à l’écoute de votre projet et de vos ambitions. En fonction de l’avancement de votre projet, nous vous proposons un accompagnement personnalisé ou une orientation vers nos partenaires locaux.

  • Un accompagnement à la finalisation du business plan

Nous vous guidons pour finaliser le montage de votre projet, vérifier sa viabilité économique et construire avec vous le plan de financement le plus adapté avant la présentation devant le comité d’agrément, composé d’experts bénévoles d’Initiative France, de chefs d’entreprises et d’acteurs du territoire.

  • Un prêt d’honneur Initiative à taux 0, sans garantie demandée, octroyé par un comité composé de chefs d’entreprises et d’experts locaux de l’entrepreneuriat

Une fois votre business plan consolidé, vous présentez votre projet devant un comité d’agrément et échangez avec celui-ci sur tous les sujets essentiels pour la réussite de votre future entreprise ainsi que sur vos motivations. C’est ce comité qui décide de vous octroyer (ou non) un prêt d’honneur Initiative sans intérêts et sans garantie personnelle, d’un montant moyen de 10 000 euros. L’effet levier est important : la banque accorde un prêt bancaire d’un montant en moyenne 9,5 fois supérieur au montant de ce prêt d’honneur Initiative.

  • Un suivi personnalisé dans les premières années de vie de l’entreprise

Pour favoriser la pérennité et la croissance de votre entreprise, vous ne restez pas seul. Vous êtes accompagné par l’équipe de l’association locale du réseau Initiative France pendant toute la durée de remboursement du prêt d’honneur Initiative.

  • Un parrainage et l’ouverture à un réseau professionnel

Vous pouvez bénéficier de l’expérience d’un chef d’entreprise ou d’un cadre dirigeant, qui tient à vos côtés le rôle de marraine ou parrain. Elle ou il vous aide à vous poser les bonnes questions. Les associations locales du réseau Initiative France mettent également à votre disposition leur grande connaissance du territoire et des acteurs, pour vous faire rencontrer les bonnes personnes, au bon moment.

Contactez l’association locale du réseau Initiative France la plus proche de chez vous !

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


7 conseils pour bien sélectionner ses fournisseurs d’épicerie fine

Les produits d’épicerie fine sont très plébiscités par les clients aujourd’hui. En concept store ou en commerce alimentaire, cette marchandise de premier choix doit garantir qualité et originalité. Afin de mixer le circuit local et les saveurs authentiques, retrouvez 7 conseils pour bien sélectionner vos fournisseurs d’épicerie fine.

Sommaire : 

Qui sont les fournisseurs d’épicerie fine ?

En étant commerçant au sein d’une boutique physique ou en ligne, vous pouvez rencontrer différents types de fournisseurs d’épicerie fine. Les grossistes alimentaires sont des spécialistes de l’achat et de la revente en grande quantité. Ils peuvent être généralistes ou spécialisés dans une gamme de produits :

  • Grossiste en épicerie fine ;
  • Vendeur alimentaire en gros ;
  • Fournisseur de boissons et d’alcool ;
  • Places de marché en ligne.

Les distributeurs achètent en gros pour revendre auprès des commerçants détaillants. Dans ce cas, ils proposent des marques précises, voire des articles très spécifiques faisant partie de l’épicerie fine : chocolats, thés ou épices.

Vous pouvez également vous fournir en produits du terroir directement chez les producteurs. Il existe probablement autour de vous des artisans dont vous appréciez le travail ou des aliments emblématiques de certaines régions.

Quelle gamme de produits trouver auprès des grossistes d’épicerie fine ?

La spécificité de l’épicerie fine tient à sa gamme de produits très étendue. Toutes les familles d’aliments peuvent entrer dans cette catégorie. Mais les procédés de fabrication et les sélections de matières premières de qualité font la différence avec des produits plus communs.

Votre choix de fournisseurs doit se baser sur la définition de votre assortiment de produits. Souhaitez-vous développer un concept store autour d’une classe d’aliments en particulier ? Ou voulez-vous offrir à vos clients un large choix de dégustations possibles ? Les deux stratégies sont possibles en fonction des résultats de votre étude de marché pour ouvrir votre commerce.

Yann, gérant d’une épicerie fine sur le thème de la mer (Morbihan)

Yann a ouvert les portes de sa boutique au sein de laquelle il propose des produits de haute qualité venant de la mer. Son offre se décline autour d’articles d’épicerie salée :

  • Conserves d’exception (rillettes, tartinades, tartares) ;
  • Mélanges d’épices pour les poissons ;
  • Caviar marin ;
  • Vins accompagnant les crustacés.

Il a fait le choix de mettre en valeur des producteurs locaux et s’adresse à une clientèle de touristes souhaitant emporter facilement les saveurs de leurs vacances.

 

Bon à savoir : Comment gérer les dates de péremption dans son épicerie fine ?

Les épiceries fines proposent souvent des denrées alimentaires dont la conservation varie, des produits frais aux conserves. Les articles dont la date limite de consommation (DLC) est dépassée doivent être retirés de la vente, contrairement à la date limite d’utilisation optimale (DLUO).

La DLUO a été remplacée par la date de durabilité minimale (DDM). En cas d’invendus de vos stocks, vous pouvez vous rapprocher d’associations de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Que choisir entre les grossistes alimentaires et les petits producteurs ?

Les clients des épiceries fines ont des attentes assez précises. Ils souhaitent dénicher des petites marques jusqu’alors inconnues. En tant que commerçant, il vous revient de mettre en relation des petits producteurs et une clientèle en les conseillant sur les produits.

Cependant, une épicerie fine a tout intérêt à vendre aussi des références connues en recourant à des grossistes en alimentation. Le client souhaite vivre une expérience multiple en entrant dans votre magasin. Il veut être surpris, mais également trouver des valeurs sûres à la qualité reconnue. 

En mixant les différentes catégories de fournisseurs pour votre commerce, vous proposez une offre très complète. Certains clients passeront le pas de votre porte parce qu’ils ont repéré des marques de confiance et se laisseront plus facilement tenter par la découverte.

Il en est de même pour la provenance des références. Le fait de disposer d’un panel de produits comprenant du local et de l’international augmente votre crédibilité en tant qu’épicier fin.

Quelles sont les tendances du marché de l’épicerie fine ?

Tous les grossistes alimentaires se sont mis à vendre des produits d’épicerie fine, et cela se comprend. La consommation de produits de qualité est devenue une véritable tendance du marché de l’alimentation, en rupture avec la grande distribution.

Le client s’interroge davantage quant à ses comportements d’achat et souhaite y mettre du sens en recherchant des produits plus respectueux de l’environnement et des fabricants. 

Parmi ces évolutions :

  • Le bio prend toujours plus de parts de marché ;
  • La vente de produits en vrac est en plein essor ;
  • La cuisine du monde rencontre un franc succès ;
  • La consommation est davantage axée sur l’expérience. 

Toutes ces tendances font la part belle aux épiceries fines et à leurs fournisseurs. Cette extension de l’offre rend la sélection des revendeurs encore plus rigoureuse.

Bon à savoir : Quelles obligations pour vendre de l’alcool en épicerie ?

Si vous vous fournissez en boissons alcoolisées pour votre épicerie fine, pensez à demander l’autorisation pour cette activité via la licence de vente d’alcool à emporter.

Quels sont les temps forts à anticiper dans ses achats d’épicerie fine ?

La vie d’un commerce en épicerie fine est rythmée par sa saisonnalité. Ce magasin est un vecteur des célébrations annuelles telles que Noël et Pâques. La saison estivale peut donner lieu à un tout autre assortiment de produits. Dans ce cas, comment anticiper ces changements dans vos commandes auprès de vos fournisseurs ? 

Bon à savoir :  comment changer facilement sa gamme de produits d’épicerie fine ?

Afin d’anticiper les temps forts de vente dans votre boutique et de sélectionner les fournisseurs adaptés à chaque évènement, les plateformes de distribution en ligne telles qu’Ankorstore agissent comme des agrégateurs de marques. Rassemblez vos commandes sur un seul site afin de gagner du temps.

Véronique, créatrice d’un comptoir des saveurs (région parisienne)

Véronique a développé une épicerie fine dont le concept repose sur le goût unique. Elle propose à ses clients des capsules de vente spécifiques pour des occasions particulières. Chaque évènement est l’occasion de renouveler sa gamme de produits. Elle a notamment travaillé autour des 13 desserts provençaux lors des fêtes de fin d’année.

Le fait de commander ses produits sur le site d’Ankorstore lui permet de laisser libre cours à son imagination, car elle sait qu’elle trouvera les marques correspondant à l’univers proposé à sa clientèle. Ce gain de temps lui permet de soigner davantage son merchandising visuel.

Comment se différencier dans le choix des fournisseurs d’épicerie fine ?

Le marché de l’épicerie fine est très attractif : le nombre de magasins est passé de 4 000  à 5 300  en 8 ans. Cette croissance est exponentielle en France comme à l’étranger.

Les commerçants indépendants y sont majoritaires. La franchise n’a pas encore pénétré le marché des produits gourmets, laissant une latitude importante au gérant pour sélectionner des fournisseurs de qualité.

Face à une augmentation des grossistes en épicerie fine, comment continuer à se différencier de l’offre globale en alimentation ? En tant que commerçant indépendant, vous avez un atout de premier choix : vous avez la capacité d’établir des partenariats avec des acteurs de votre environnement. À cet effet, la négociation d’un contrat d’exclusivité auprès d’un fournisseur producteur constitue un avantage stratégique sur votre territoire.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Quels critères pour choisir ses fournisseurs d’épicerie fine ?

Sélectionner ses fournisseurs d’épicerie fine revient à garantir à vos clients l’achat de produits de haute qualité. Il est donc essentiel de procéder à des choix sur la base de critères très sélectifs :

  • Traçabilité dans la fabrication du produit ;
  • Labellisation de la marque ;
  • Respect de valeurs éthiques dans les processus de fabrication ;
  • Valorisation d’un savoir-faire, de la main de l’homme ;
  • Choix de matières premières d’exception.

Vous disposez à présent des conseils adaptés pour bien sélectionner vos fournisseurs d’épicerie fine. Par ailleurs, si votre projet d’ouverture de boutique vous renvoie à d’autres questions non résolues (rédaction du business plan, emplacement du magasin), vous pouvez bénéficier gratuitement du programme d’Ankorstart. Des experts du commerce indépendant peuvent vous accompagner afin de construire chaque phase de votre création.

FAQ

  • Comment trouver des fournisseurs d’épicerie fine ?

Les annuaires professionnels permettent un premier repérage des possibilités de fournisseurs. En épicerie fine, les relations directes avec les producteurs restent privilégiées, permettant une véritable rencontre entre un produit et son vendeur. Les plateformes en ligne propulsent certaines petites marques jusqu’alors inconnues.

  • Quels produits pour une épicerie fine ?

Certaines pièces maîtresses sont indispensables à un magasin d’épicerie fine. Parmi les produits les plus emblématiques, citons les cafés, les thés, les huiles raffinées et les épices. La gamme de produits fins s’étend actuellement.

  • Quels types de fournisseurs choisir pour son épicerie fine ?

Les fournisseurs d’épicerie fine sont multiples. Vous trouverez aisément des grossistes alimentaires spécialisés, mais également des producteurs afin de privilégier les circuits courts.

Ouvrez votre
magasin avec

Prêt à discuter de votre projet d'ouverture ?

Nos experts partagent leur savoir-faire avec vous pour vous aider à lancer votre magasin dans les meilleures conditions.

Contactez un expert

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


Livre blanc - Crowdfunding, mode d’emploi

Si en 2009 on a créé KissKissBankBank, c’est pour notamment permettre aux futurs commerçants de financer des projets, sans intermédiaires. Depuis, le modèle a explosé ! L’intelligence collective fait ses preuves. Cette nouvelle économie, de personne à personne nous permet de repenser l’organisation de notre société. Notre société tend à devenir
plus directe, plus ouverte, moins hiérarchisée et moins cloisonnée. Et dans cet élan, le crowdfunding nous permet de reprendre le pouvoir sur notre argent et libérer notre créativité.

Dans ce guide, nous vous expliquons ce qu’est le crowdfunding, la manière dont il fonctionne et comment il peut vous aider
à financer tous vos projets. Nous partageons également avec vous nos meilleurs conseils et clés de réussite pour que vos futures campagnes soient un succès !

Téléchargez le Livre Blanc de notre partenaire KissKissBankBank et lancez vous dans un projet de crowdfunding efficace.

       BOÎTE À OUTILS

Complétez votre adresse email* pour télécharger le livret blanc :

*Vos données sont collectées et traitées par Ankorstore, 101 rue de Sèvres, 75006 Paris, sur la base de votre consentement, afin de télécharger les documents souhaités. Sauf opposition de votre part, vos données pourront également être utilisées à des fins de prospection commerciale, pour la durée recommandée par la CNIL. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité et de suppression de vos données. Vous disposez également d’un droit de limitation et d’opposition aux traitements effectués par Ankorstore. Vous pouvez exercer l’ensemble de ces droits à tout moment par courrier électronique à data.privacy@ankorstore.com. Nous vous informons que vous pouvez également saisir l’autorité de contrôle compétente.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :


Modèle - Créer votre fichier de sourcing

Un fichier de sourcing est un outil essentiel pour la gestion de votre boutique. C’est un tableau contenant toutes les informations relatives à votre assortiment de produits.

Comment compléter son fichier de sourcing ?

Il vous suffit de centraliser et d’inscrire toutes les informations que vous recueillez lors de votre prospection, comme :

  • Catégories,
  • Détails produits,
  • Prix HT,
  • Prix de vente TTC,
  • Quantités en stock,
  • Et tous les éléments importants pour vous !

Y a-t-il des informations que vous jugez importantes et qui ne figurent pas dans notre liste ? N’hésitez pas à l’ajouter à votre propre fichier de sourcing.

Chaque commerce est unique, alors n’hésitez pas à contacter l’un de nos experts Ankorstart pour vous aider à créer le dossier stratégique qui vous convient le mieux.

Téléchargez notre modèle de fichier de sourcing pour commencer à gérer efficacement vos stocks.

       BOÎTE À OUTILS

Complétez votre adresse email* pour télécharger le modèle :

*Vos données sont collectées et traitées par Ankorstore, 101 rue de Sèvres, 75006 Paris, sur la base de votre consentement, afin de télécharger les documents souhaités. Sauf opposition de votre part, vos données pourront également être utilisées à des fins de prospection commerciale, pour la durée recommandée par la CNIL. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de portabilité et de suppression de vos données. Vous disposez également d’un droit de limitation et d’opposition aux traitements effectués par Ankorstore. Vous pouvez exercer l’ensemble de ces droits à tout moment par courrier électronique à data.privacy@ankorstore.com. Nous vous informons que vous pouvez également saisir l’autorité de contrôle compétente.

Prêt à ouvrir votre magasin ?

Besoin d’autres conseils pour gérer votre boutique ? Découvrez plus d’articles ci-dessous :